France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Antidopage : le Polonais Witold Banka élu nouveau président de l'AMA

Jeudi 07 novembre 2019
Antidopage : le Polonais Witold Banka élu nouveau président de l'AMA
Le Polonais Witold Banka, donne un interview après avoir été élu nouveau président de l'Agence mondiale antidopage, le 7 novembre 2019 à Katowice - Irek Dorozanski (AFP)

Le conseil de fondation de l'Agence mondiale antidopage (AMA) a élu son nouveau président, le ministre polonais des Sports Witold Banka, avant la révision de son texte fondamental, le code mondial antidopage, jeudi à Katowice (Pologne).

Ancien coureur de 400 m de 35 ans, Witold Banka, qui succède au Britannique Craig Reedie, 78 ans, issu du Comité international olympique (CIO), a promis d'améliorer le budget de la lutte antidopage, notamment celui de l'AMA (32 millions d'euros en 2019), qu'il a qualifié de "ridicule" mardi, le comparant à un "club de foot de niveau moyen".

"Je travaillerai dur pour que le nombre de pays ou de sports où les programmes antidopage sont faibles ou inexistants soit le plus bas possible", a-t-il lancé jeudi, lors de la session de conclusion de la cinquième Conférence mondiale sur le dopage dans le sport, qui se tenait dans sa Silésie natale.

Witold Banka compte notamment lancer un fonds de solidarité, qui pourrait être abondé par des sponsors privés, pour aider les pays pauvres dans le dopage, mais "ce sera un long chemin", de précédentes initiatives ayant déjà échoué, a-t-il reconnu mardi, lors d'une table ronde.

Witold Banka prendra ses fonctions le 1er janvier 2020 et devra avoir démissionné du gouvernement conservateur polonais. C'est la dernière fois que la présidence de l'AMA tourne entre ses deux piliers (CIO/États), l'agence ayant adopté le principe d'une présidence indépendante à compter de 2022, pour atténuer les reproches d'ingérences politique ou du mouvement sportif dans son fonctionnement.

Il sera secondé au poste de vice-président par la Chinoise Yang Yang, double médaillée d'or en patinage de vitesse aux Jeux olympiques de Salt Lake City (2002).

Le conseil de fondation de l'AMA devait aussi approuver jeudi une nouvelle version de son code mondial antidopage, sa "bible", entrée en vigueur pour la première fois en 2004. Ce texte harmonise les sanctions pour tous les sports et tous les pays signataires.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire