France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Agression de Grealish: le football anglais réagit, prison ferme pour le supporter

Lundi 11 mars 2019
Agression de Grealish: le football anglais réagit, prison ferme pour le supporter
Le capitaine d'Aston Villa, Jack Grealish (c), lors d'un match de Premier League face à Fulham, à Wembley, le 26 mai 2018 - Ian KINGTON (AFP/Archives)

Le supporter de Birmingham City, qui a agressé en plein match le capitaine du club rival d'Aston Villa Jack Grealish, a été condamné lundi à quatorze semaines de prison par un tribunal de Birmingham, sur fond de vives condamnation au Royaume-Uni après plusieurs incidents en Angleterre et en Ecosse.

Présenté devant la justice lundi après une nuit en garde à vue, Paul Mitchell (27 ans) avait plaidé coupable, sans toutefois justifier son acte. "Il ne peut pas expliquer ce qui lui est arrivé", avait indiqué son avocat lundi. "Son intention idiote initiale était d'aller sur le terrain et de remonter la foule." Il a en outre été condamné à 10 ans d'interdiction de stade en Grande-Bretagne.

Dimanche au St Andrew's Stadium, le jeune homme est entré sur la pelouse et a asséné un coup de poing par derrière à Grealish en plein derby entre les deux grands rivaux de la deuxième division anglaise, provoquant la consternation.

Après seulement dix minutes de jeu, le capitaine d'Aston Villa s'était écroulé sous le coup, vite aidé par ses coéquipiers Glenn Whelan et Tammy Abraham. Le milieu, furieux, avait tout de même pu reprendre le match, marquant d'ailleurs le but victorieux de l'équipe visiteuse à la 70e minute (1-0).

Lundi, un communiqué du joueur a été lu lors de l'audience de Mitchell: "Je ne peux m'empêcher de me sentir chanceux. Cela aurait pu être bien pire si le supporter avait eu une arme."

- "Absolument répugnant" -

L'incident a provoqué de vives réactions en Grande-Bretagne. D'autant plus que lors de la rencontre entre Arsenal et Manchester United à l'Emirates Stadium un peu plus tard dans l'après-midi, un supporter londonien est lui aussi entré sur le terrain passant tout près de Chris Smalling, sans toutefois l'agresser.

"C'est absolument répugnant et si nous ne l'éradiquons pas maintenant, la prochaine fois, ce pourrait être un couteau", a ainsi écrit la légende Alan Shearer dans sa chronique dans le Sun. "Les autorités du football doivent punir Birmingham (City) pour le comportement de leurs supporters", a continué Shearer. "Si ça veut dire retirer des points, jouer dans un stade vide, qu'il en soit ainsi. Il n'y a pas de punition assez forte. C'est complètement ridicule, je ne me souviens pas avoir vu quelque chose d'aussi honteux que ça."

"Honteux, lâche et criminel", a renchéri le président du syndicat anglais des joueurs (PFA), Gordon Taylor. "Nous avons constaté une augmentation de ces comportements cette saison. On parle d'insultes racistes, d'antisémitisme et maintenant, d'une crainte réelle pour la sécurité des joueurs."

- En Ecosse aussi -

La ministre britannique des Sports Mims Davies a réclamé de son côté "que les autorités du football et les clubs prennent des mesures énergiques".

Peu après l'incident dimanche, les "Blues" de Birmingham City avaient immédiatement présenté leurs excuses pour le comportement de leur supporter, promettant que le coupable serait "banni à vie de St. Andrew's".

La Ligue anglaise (EFL) avait également condamné "les actions inconsidérées de l'individu", s'engageant à travailler avec la Fédération (FA) "pour traiter la question de la sécurité des joueurs et des officiels sur le terrain".

"La limite a été franchie en ce qui concerne le comportement des fans", a réagi la FA lundi, indiquant sa volonté de "travailler avec les clubs, les ligues et la police pour discuter de ce qui doit être fait collectivement pour protéger les joueurs et les officiels sur le terrain". La FA a aussi "écrit à Birmingham City et à Arsenal pour recueillir leurs observations et examiner les mesures de sécurité en place."

L'agression de Grealish est la troisième du genre au Royaume-Uni ces dernières semaine, en plus de plusieurs insultes racistes proférées à l'encontre de joueurs.

Vendredi, le capitaine des Glasgow Rangers, James Tavernier, avait été pris à partie par un fan d'Hibernian, lors d'un match à Edimbourg. Une semaine avant, des fans d'Hibernian avaient jeté une bouteille en verre en direction d'un joueur du Celtic s'apprêtant à tirer un corner.

L'entraîneur des Rangers Steven Gerrard a appelé lundi les supporters à assumer la responsabilité de leurs actes. "C'est une énorme préoccupation. Pour l'image du sport, ce n'est pas bien", a déclaré l'ancien international anglais. "Les fans doivent prendre leurs responsabilités et réfléchir avant de faire ce genre de choses, parce que si ça continue, quelqu'un va se blesser et se blesser gravement, et personne ne veut en arriver là."

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une