Le Maroni victime de son or

Le Maroni victime de son or

(Dossier extrait de notre hebdo du 29.01.21)

«Auri sacra fames » : « Exécrable soif de l'or » s'exclamait Virgile au premier siècle avant Jésus-Christ. Plus de 2 000 ans après sa mort, le poète latin pourrait bien se fendre de la même exclamation en descendant les berges du Maroni tant la soif d'extraire le précieux métal n'a de cesse d'imposer au fleuve et à ses habitants de profondes ­ et dangereuses ­ transformations. C'est en pirogue que l'on remonte le fleuve.

Le camp se situe sur la...

franceguyane.fr 2089 mots - 01.02.2021
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir