DOSSIER

L’endométriose, un handicap invisible

L’endométriose, un handicap invisible

Cette maladie invalidante, longtemps analysée au seul prisme de ses effets sur la fertilité, concerne en moyenne une femme sur dix. Alors qu’une reconnaissance institutionnelle est sur les rails, plusieurs femmes déplorent le manque d’accompagnement médical en Guyane.

 « C’est compliqué à expliquer dans des termes autres que médicaux » confie une ancienne sage-femme du service gynécologie au Centre Hospitalier de Cayenne. En moyenne, une femme sur dix souffre de cette maladie, qui met souvent plusieurs années à être diagnostiquée. Un mal protéiforme qui n’a dans ses caractéristiques, ses symptômes recensés chez l’ensemble des malades, que très peu de constantes. L’endométriose peut atteindre divers stades, touchant diverses parties du corps, se manifestant...
franceguyane.fr 3524 mots - 09.06.2021
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres