• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Vaccination et Covid-19

Trop Violans veut faire plier la préfecture sur les motifs impérieux

I.J. Lundi 12 Juillet 2021 - 12h07
Trop Violans veut faire plier la préfecture sur les motifs impérieux
Yvane Goua, conseillée par un avocat, plaidera elle-même le référé liberté déposé le 12 juillet contre l'arrêté du préfet du 10 juillet 2021.

Entre l'intervention de l'UTG devant la maison du peuple et celle de l'association Trop Violans devant la préfécture, les réactions à l'arrêté préfectoral prévoyant les nouvelles mesures du confinement ne se sont pas faites attendre. Si le syndicat choisit la voie de la manifestation, Trop Violans préfère celle de la justice et vient de déposer un référé liberté. France-Guyane se l'est procuré.

A peine l'arrêté préfectoral publié que le syndicat UTG et l'association Trop violans réagissent. Le préfet vient en en effet de prévoir les nouvelles modalités du plan de confinement thématique avec notamment la fin de l'exigence de "motifs impérieux" pour les personnes vaccinées pour les contrôles routiers en Guyane. Ce que dénoncent le syndicat et l'association Trop Violans. Le premier appelle à manifester mardi 13 juillet alors que le second a déposé un référé liberté ce matin.

Yvane Goua en son nom et au nom de l'association, y dénonce des mesures discriminatoires à l’encontre des personnes non vaccinées. Ce référé - que la rédaction s'est procuré - se fonde notamment sur la violation de la liberté de mener une vie familiale normale conformément à l'article 8 de la CEDH, à la liberté d'aller et venir consacrée par le Conseil d'Etat et sur la méconnaissance du principe constitutionnel d'égalité des citoyens.

L'association y rappelle notamment que la CEDH a jugé le 21 mai dernier que la vaccination obligatoire - en tant qu'intervention médicale non volontaire - constitue une ingérence dans l'exercice du droit au respect de la vie privée.

L'association dénonce également un détournement de procédure, au motif que "la mesure prise ne vise pas à réglementer la circulation aux postes de contrôle mais chercher à favoriser et à imposer la vaccination contre la Covid-19 (...) Or, un acte pris pour un motif étranger à son véritable but est entaché de détournement de procédure et se trouve de ce fait entaché d'illégalité".

C'est Yvane Goua qui plaidera directement cette cause devant les juges du tribunal administratif.

Ils étaient une dizaine le 12 juillet à se présenter devant la préfecture pour soutenir le dépôt du référé liberté. -



Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

P.Daudet 13.07.2021
Quand Trop Violans mérite les Félicitations

Autant je n’adhère aux dérives nombrilistes du collectif, autant je soutiens cette démarche transparente et constructive.

Aujourd’hui je vous félicite de votre initiative et espère que vous obtiendrez justice parce que vous opposez le droit moral d’égalité du justiciable à la dictature conjoncturelle administro-sanitaire.

Il reste maintenant à publier la position de nos élus députés et sénateurs qui voteront les nouvelle mesures carcérales.

Répondre Signaler au modérateur
bozo 12.07.2021
Maitre Yvane Goua...

Avec la plaidoirie de ce nouvel avocat inscrite au barreau de l'UTG, il est certain que les juges seront convaincus et lui donneront gain de cause... (mort de rire)

Va t'elle s’habiller en noir pour ressembler à un avocat, ou va t'elle faire comme son mentor, se déguiser avec des chaines "de marque", et ne s'exprimer que en créole devant les juges en exigeant la présence d'un traducteur...

Avec ces clowns, ça ne sera pas triste.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 12.07.2021
à Mme Goua

Tchimbe red!!

Répondre Signaler au modérateur
Josse 12.07.2021
trop inutile

Une poignée de passants attirés par l'odeur des croissants, à la conférence de presse de l'UTG...
Là, à peine une dizaine de clampins devant la pref...

Eh!! les kolectifs bières/apéro/dominos.
Vous n’êtes même pas assez nombreux pour faire un match de foot.

A croire que tous vos sympathisants sont partis en vacances en métropole.

Répondre Signaler au modérateur
René 12.07.2021

pour résumer, au nom du peuple guyanais, Trop Violans se positionne sur des revendications à la Jean-Marie Bigard.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 12.07.2021

Trop Violans: toujours contre tout ce qui vient de l'Etat, mais toujours en attente de tout venant de ce même État. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs: il suffut d'entendre le silence assourdissant de Serville depuis qu'il est en position de décider.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
2 commentaires
A la une
7 commentaires
1 commentaire
2 commentaires