Relaxé des accusations d'apologie du terrorisme, Olivier Goudet porte plainte pour diffamation

Relaxé des accusations d'apologie du terrorisme, Olivier Goudet porte plainte pour diffamation

 L’affaire remonte au 9 novembre 2019.  Une manifestation a lieu devant le commissariat aux côtés de membres des 500 frères et de Tròp violans, en soutien à plusieurs Grands frères, placés en garde à vue suite à l’affaire de l’évacuation du squat de la rue madame Payé. Olivier Goudet fait allusion au préfet Érignac, tué par balle en janvier 1998 en Corse par des indépendantistes.

Patrice Faure et Éric Vaillant, préfet et procureur à l’époque, portent alors plainte pour « apologie d’actes de...

franceguyane.fr 407 mots - 05.09.2020
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir