Marie-Laure Phinera-Horth réagit à la décision du tribunal obligeant le rectorat à scolariser 18 enfants étrangers

Marie-Laure Phinera-Horth réagit à la décision du tribunal obligeant le rectorat à scolariser 18 enfants étrangers

 Saisi en urgence par l'association Réseau Education Sans Frontières (RESF) de 20 référés liberté pour « atteinte grave et manifestement illégale au droit à l'éducation », le tribunal administratif de la Guyane a enjoint vendredi 30 octobre, à travers 20 ordonnances, le rectorat à scolariser 18 enfants , de nationalité syrienne, palestinienne, libyenne, péruvienne et haïtienne. 5 d'entre eux sont à inscrire en cours dans les deux semaines, les 13 autres une semaine plus tard, après test de...

franceguyane.fr 317 mots - 04.11.2020
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir