JUSTICE

La lutte contre l’orpaillage illégal, fil rouge désormais juridique du Parc amazonien

La lutte contre l’orpaillage illégal, fil rouge désormais juridique du Parc amazonien

 Ce vendredi 30 juillet, un ressortissant brésilien âgé de 23 ans a été condamné par le tribunal correctionnel de Cayenne à deux années de prison ferme et 15 000€ de dommages et intérêts pour avoir exercé illégalement une activité minière sur le site de Lipo Lipo, au sud de Maripasoula. Le Parc amazonien de Guyane s’était constitué partie civile, une première.

 Après les propositions, l’action. Bien ancré sur le territoire malgré les opérations de lutte engagées depuis les années 2000, l’orpaillage illégal a récemment fait l’objet d’un rapport de la mission parlementaire qui lui est consacré. 44 propositions pour l’endiguer ont émergé. Le Parc amazonien de Guyane, qui compte parmi les contributeurs, réclamait ce vendredi 50 000€ de dommages et intérêts à un ressortissant brésilien pris sur le fait au site de Lipo Lipo, référencé dans l’Observatoire...
franceguyane.fr 1200 mots - 31.07.2021
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres