Cocaïne : "Des dispositifs de contrôle plus sévères"

Cocaïne : "Des dispositifs de contrôle plus sévères"

Ce n'est certes pas nouveau, sauf que cette question revient avec de plus en plus d'insistance dans les plaidoiries, à l'image de celle menée par Me Christophe Pigneira, qui défendait son client, un sexagénaire surinamais, intercepté le 9 février dernier à Félix Eboué avec 4386 grammes de cocaïne.

"Mettons une bonne fois pour toutes des dispositifs de contrôle plus sévères et plus performants, sachant que la Guyane est quasiment l'unique point de départ vers l'Europe de ce trafic."

Revenant...

franceguyane.fr 213 mots - 13.02.2019
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir