• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Brésil : La justice autorise la mairesse d’Oiapoque, accusée de détournement de médicaments et tests Covid, à reprendre ses fonctions

P.R. Jeudi 23 Juillet 2020 - 12h12
Brésil : La justice autorise la mairesse d’Oiapoque, accusée de détournement de médicaments et tests Covid, à reprendre ses fonctions
La mairesse d'Oiapoque Maria Orlanda Marques et son adjoint Erlis Dos Santos Karipunas - DR

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la mairie d’Oiapoque. Alors que la mairesse Maria Orlanda Marques avait été démise de ses fonctions le 24 juin dernier pour détournement de médicaments et tests Covid, la justice vient de lui donner l’autorisation de reprendre son poste…

 Maria Orlanda Marques, du Parti socialiste brésilien, est visée par une enquête fédérale pour détournement sanitaire. Le 14 juin dernier, la police fédérale a en effet retrouvé au domicile de la mairesse, une partie du matériel manquant aux soignants, d’une valeur de 6 000 réais (environ 1 000 €), alors que le nombre de cas de Covid-19 explose dans la ville frontière de 23 000 habitants (Au 22 juillet, Oiapoque a connu 1 984 cas positifs, 18 décès et 356 cas suspects, selon l’ARS).

L'édile a été relevée de ses fonctions par ministère public fédéral quelques jours plus tard par mesure de précaution. Interdiction lui a alors été faite de se rendre à l’hôtel de ville et d’entrer en contact avec les autres suspects dans cette affaire. Elle risque jusqu’à 24 ans de prison pour détournement de bien public.

Elle a été remplacée par son adjoint Erlis Dos Santos Karipunas.

Pourant, ce jeudi, la juge du tribunal régional fédéral, Maria do Carmo Cardosa, a rendu une décision permettant à Maria Orlando Garcia de reprendre son poste de maire, estimant qu’il n’y avait aucune preuve solide contre elle. «(...) L’affirmation selon laquelle l'accusée utilisait la mairie pour dissimuler une activité illégale n'est pas accompagnée de preuves propres », a commenté le magistrat.

Le matériel retrouvé à son domicile appartiendrait en fait à des étudiants chercheurs qui mènent une étude sur la pandémie dans l'Amapà. 

Affaire à suivre...

Source : Seles Nafes

Les partisans de la mairesse à son retour à l'hôtel de Ville - DR


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Garimpo 24.07.2020

“L’affirmation selon laquelle l'accusée utilisait la mairie pour dissimuler une activité illégale”
Elle trempe, elle aussi, dans le pillage du peiy?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
3 commentaires
A la une
Faits divers

Une voiture se renverse plage Balaté à...

S.Z. - Jeudi 13 Août 2020

Une

Nouveau report du lancement d'Ariane 5

P.R - Jeudi 13 Août 2020

1 commentaire