• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
GUYANE

Assises : Darwin Asprilla condamné en appel à la prison à perpétuité avec une peine de sûreté de 22 ans

Samir MATHIEU Jeudi 19 Novembre 2020 - 19h33
Assises : Darwin Asprilla condamné en appel à la prison à perpétuité avec une peine de sûreté de 22 ans
L'accusé a été condamné à la peine maximale, comme en première instance, à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans. - DR

Darwin Asprilla était à nouveau jugé cette semaine à Cayenne pour la mort brutale d'Anne-Marie Leboulanger le 31 mars 2015 à son domicile des Ames-Claires. La mort de la femme du patron de Carrefour de l'époque avait provoqué une vive émotion en Guyane. Darwin Asprilla a écopé de la même peine que lors du premier procès : la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans.

Darwin Asprilla a été condamné à la peine maximale ce jeudi lors du procès en appel aux assises de la Guyane à Cayenne. Le jeune homme de 23 ans a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans à l'issue des 4 jours de procès qui viennent d'avoir lieu. C'est le plus haut niveau en terme de condamnation criminelle. Il faut dire que le crime pour lequel il a été une seconde fois jugé, avait choqué et ému la Guyane. 

Le 31 mars 2015, Anne-Marie Leboulanger, épouse du patron de Carrefour à l'époque, est retrouvée, par son mari, égorgée à leur domicile des Ames-Claires. Elle avait eu les carotides sectionnées à l'aide d'une arme blanche. 

François Leboulanger a réagit ce soir sur les ondes de Radio Péyi. Il a expliqué que "les enfants attendaient ça avec impatience". Le fils du couple, aujourd'hui âgé de 15 ans, avait d'ailleurs écrit une lettre qui a été lue mercredi à l'audience dans laquelle il expliquait que "la prison à perpétuité serait la solution pour arrêter mon calvaire". L'accusé a nié jusqu'au bout avoir commis le crime, rejetant la faute sur deux complices présumés, qui sont morts en 2015 et 2018. Darwin Asprilla avait déjà été condamné à la perpétuité l'an dernier lors du premier procès. Il avait décidé de faire appel. Le verdict a donc été similaire. Il a 5 jours pour se pourvoir en cassation. Il était défendu, comme lors du premier procès, par maître Virginie Fettler et Boris Chong-Sit était l'avocat de la partie civile.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
6 commentaires
A la une
1 commentaire
5 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos