Agression sonore à Cayenne : la « peine exemplaire » qui interroge

Agression sonore à Cayenne : la « peine exemplaire » qui interroge

 Dans la nuit du 2 au 3 avril, la police municipale de Cayenne était appelée suite au signalement anonyme d’une pool-party organisée “clandestinement”. Située dans le secteur de Montabo, la maison accueille alors une centaine de fêtards qui avaient quitté quelques heures plus tôt la discothèque “Le Moonlight”. Le couvre-feu, abaissé à 19 heures la veille, n’est pas encore en vigueur.

Sur place vers 23 heures, les policiers municipaux lancent une première injonction aux fêtards, puis verbalisent...

franceguyane.fr 1633 mots - 15.05.2021
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir