Ukraine: deux civils tués et dix blessés dans des frappes à Kramatorsk
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Ukraine: deux civils tués et dix blessés dans des frappes à Kramatorsk

Un blessé grave est évacué après un bombardement à Kramatorsk, en Ukraine, le 18 mars 2023
Un blessé grave est évacué après un bombardement à Kramatorsk, en Ukraine, le 18 mars 2023 • ARIS MESSINIS

Deux civils ont été tués et dix blessés par des frappes russes avec "des armes à sous-munitions" samedi après-midi à Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, a annoncé Pavlo Kyrylenko, le gouverneur de la région de Donetsk.

Les frappes ont touché un parc, un magasin d'articles funéraires ainsi qu'une dizaine d'immeubles résidentiels et deux voitures, a-t-il précisé sur Telegram.

"Plus d'une centaine de pays interdisent l'utilisation d'armes à sous-munitions mais la Russie continue d'utiliser ces armes qui relâchent de nombreuses bombes plus petites et blessent aveuglément les civils", a dénoncé M. Kyrylenko.

Quelques heures plus tôt, le maire de Donesk, Alexander Gontcharenko, avait fait état de deux personnes tuées et 8 blessées, dont 3 grièvement, "conséquences du bombardement de Kramatorsk avec des armes à sous-munitions".

"La Russie continue de faire régner la terreur", a fustigé l'édile sur sa page Facebook. 

Des journalistes de l'AFP ont entendu une dizaine d'explosions quasi-simultanées peu avant 16H00 locales et vu de la fumée s'élever dans un parc dans le sud de la ville.

Peu après, une autre dizaine d'explosions du même type a été entendue dans un quartier d'habitations à environ 2 km de la première frappe.

Dans le parc, une femme est décédée sur place des suites de ses blessures causées par des éclats de munitions, ont constaté les journalistes de l'AFP.

Dans le quartier d'habitation, une chauffeuse de taxi a été grièvement blessée.

"Elle était venue me voir brièvement et s'apprêtait à partir. Je lui ai dit au revoir, j'ai fermé la porte et quelques secondes plus tard, j'ai entendu les explosions", a raconté à l'AFP Lena, chez laquelle la conductrice se trouvait.

"J'ai couru dehors et je l'ai vue allongée sur le sol près de la clôture, en train de saigner. Nous avons appelé l'ambulance (...) C'est effrayant. J'ai eu la chance d'être à l'intérieur avec ma fille quand tout s'est passé", a ajouté cette femme de 46 ans.

Devant le portail d'entrée de la maison où elle était garée, la voiture rouge du taxi est criblée d'éclats de munitions, les roues sont crevées et les vitres cassées, a constaté l'AFP.

C'est la deuxième fois cette semaine que la ville est ciblée par des frappes russes. Mardi, un bombardement dans le centre a fait un mort et trois blessés et six immeubles résidentiels ont été endommagés.

Le 1er février, un bombardement y avait fait trois morts. 

Ville d'environ 150.000 habitants avant l'invasion russe lancée il y a plus d'un an, Kramatorsk se trouve près de Bakhmout, épicentre des combats depuis des mois.

Régulièrement bombardée par l'armée russe, Kramatorsk joue le rôle de centre régional depuis l'occupation de la ville de Donetsk en 2014 par les forces russes et prorusses. 

En avril 2022, un missile russe a touché la gare de la ville, tuant une soixantaine de civils qui cherchaient à fuir la région.

La Russie a revendiqué la région de Donetsk comme son territoire à l'issue de prétendus référendums d'annexion.

epe/prh/juf/chv