• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
politique

Suriname : investiture du nouveau président à 10 heures

SH Jeudi 16 Juillet 2020 - 08h28
Suriname : investiture du nouveau président à 10 heures
Jusque tard hier soir les préparatifs ont eu lieu à Paramaribo. Des tentes spéciales ont été mises en place pour la cérémonie d'investiture de ce matin. - Photos DR

La cérémonie d'investiture à la présidence de Chandrikapersad Santokhi se déroule aujourd’hui à 10 heures sur la place de l'Indépendance à Paramaribo. Elle a lieu, notamment, en présence de l’ambassadeur de France Antoine Joly. Le président français Emmanuel Macron a, de son côté, écrit hier au nouveau président.

Agé de 61 ans, Chan Santokhi est le dixième président du Suriname. Le VHP, son parti, qui a remporté le 25 mai les élections — décrochant notamment 20 des 51 sièges du parlement — est à la tête d’une coalition formée avec les autres partis de l'ancienne opposition. Le nouveau président a, entre autres, le soutien de l’ABOP (Parti pour la Libération Générale et le Développement) de Ronnie Brunswijk, ancien Jungle commando et ancien garde du corps du président sortant Bouterse, élu quant à lui vice-président.
Le travail avec la Guyane
La cérémonie d’investiture se déroule dans moins de deux heures (10 heures précises) sur la place de l'Indépendance à Paramaribo. Parmi les personnalités présentes figure notamment Antoine Joly, l’ambassadeur de France qui, il y a plus d’une semaine a déjà eu un premier tête-à-tête avec le nouveau président dont l’élection a eu lieu lundi au Parlement. « Nous avons évoqué les dossiers sensibles pour la France et tout particulièrement pour la Guyane : frontière, avenir du Maroni et de sa région, lutte contre les trafics, orpaillage illégal, barges, coopération policière et judiciaire, etc. les sujets ne manquent pas. »

Le travail diplomatique, même s’il n’a jamais cessé, reprendra rapidement son rythme de croisière. « J’ai aussi convenu avec le nouveau ministre des Affaires étrangères d’une réunion bilatérale sur tous les sujets en suspens, sans doute fin août », ajoute l’ambassadeur.
Le défis de l'orpaillage
Le renfort de coopération est également l’un des vœux du président français Emmanuel Macron qui a écrit hier à Chandrikapersad Santokhi. « Je souhaite que votre prise de fonction permette de donner un nouvel élan vers la refondation de notre coopération transfrontalière », indique-t-il dans son courrier, insistant notamment sur le travail réalisé avec la Guyane, déjà « fructueux dans plusieurs domaines » : la santé, la préservation de la forêt amazonienne… ».

Et le président d’évoquer aussi « le défis de l’orpaillage illégal, dans le respect des populations et de l’environnement ». Il souhaite, enfin, plus largement, « que nos deux pays puissent travailler ensemble, dans un cadre multilatéral (…) aux défis de notre temps et notamment à la promotion des droits de l’Homme. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Vendeta973 16.07.2020
On s’en fout,

C’est encore un truc payé par les subventions des pays extérieurs dont la France, sous prétexte d’améliorer le développement de pays qui sont incapableS de se gérer hormis de remplir la panse de quelques privilégiés

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une