France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Rallye du Mexique: Ogier a la victoire en vue

Dimanche 10 mars 2019
Rallye du Mexique: Ogier a la victoire en vue
Le Français Sébastien Ogier au volant de sa Citroën lors de la 2e journée du Rallye du Mexique, le 9 mars 2019 à Guanajuato - ALFREDO ESTRELLA (AFP)

Sébastien Ogier n'est plus qu'à trois spéciales d'un cinquième succès au Mexique dimanche: malgré un samedi rocambolesque, le Français est parvenu à accroître son avance en tête de la troisième manche du Championnat du monde des rallyes (WRC).

Un retournement de fortune attendu par le vainqueur des éditions 2018, 2015, 2014 et 2013, qui sort d'un Rallye de Suède à oublier (29e à près de 25 min, 2 points dans la Power Stage) qui l'a vu reculer de la première à la troisième position au classement des pilotes.

A 60,17 km de l'arrivée, le pilote Citroën dispose de 27 secondes d'avance sur son premier poursuivant, le Britannique Elfyn Evans (M-Sport Ford), et surtout de 29 sec 2/10 et 1 min 15 sec 7/10 sur ses principaux rivaux pour le championnat, l'Estonien Ott Tänak (Toyota) et le Belge Thierry Neuville (Hyundai), provisoirement 3e et 4e de l'épreuve.

Alors que la chaleur et les routes cassantes ont mis hors course nombre de ses adversaires (Suninen, Mikkelsen, Sordo, Latvala, Lappi) tout au long du week-end, les mauvaises surprises n'ont pas épargné non plus le sextuple champion du monde samedi, mais sans grosses conséquences.

"C'était une longue et difficile étape, qui a commencé par une crevaison et s'est terminée par une petite avarie technique (problème de différentiel, ndlr) sur la toute fin, mais on a plutôt bien roulé, a-t-il réagi soulagé. Je suis ravi d'en finir ce soir avec une avance accrue."

Ogier, qui s'était emparé de la tête du classement vendredi et bénéficiait d'un matelas de 14 sec 8/10 sur Evans en fin de journée, était en effet victime d'une crevaison dès la première spéciale samedi (ES10).

- Tänak en embuscade -

Son équipier finlandais Esapekka Lappi étant sorti de route à quelque 800 m de l'arrivée et bloquant le passage, la spéciale était interrompue avant que le Français, entre autres, ait pu passer la ligne.

Il se voyait du coup attribuer un chrono forfaitaire qui le faisait reculer en deuxième position au classement provisoire, derrière Kris Meeke (Toyota).

Un revers finalement anecdotique, le Britannique crevant puis endommageant une suspension dans les deux spéciales suivantes.

De retour à la première place, Ogier portait jusqu'à 31 sec 4/10 son avance sur Evans, mais perdait ensuite un peu de temps en touchant les barrières de protection lors de l'une des spéciales (ES16) disputées sur le circuit automobile de León (centre du Mexique), centre névralgique de l'épreuve.

Leader du championnat pour la première fois, Tänak, lui, ne s'est pas laissé impressionner: il est 3e et peut viser la deuxième place finale, à 2 sec. "Demain devrait être intéressant: nous avons un objectif pour lequel nous battre et j'ai vraiment hâte d'y être", clamait-il samedi soir.

Esseulé en quatrième position, à près de 45 sec du podium et avec plus de 3 min d'avance sur son premier poursuivant Meeke, Neuville, 2e du championnat, était lui dans une optique plus conservatrice. "Il faut encore survivre trois spéciales et voir ce que nous pouvons sauver ce week-end", disait-il.

Dans la Power Stage (ES21), la bagarre des trois favoris, qui se tiennent actuellement en 16 longueurs au classement des pilotes, et des naufragés de l'épreuve qui tenteront de sauver ce qui peut encore l'être, devrait être intéressante. Tous le répètent assez souvent, chaque point compte.

Classement du Rallye du Mexique, 3e manche du Championnat du monde des rallyes (WRC), disputé dans l'Etat de Guanajuato (centre) à l'issue de la journée de samedi (ES1-ES18):

1. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Citroën C3) 2 h 57:21.4

2. Elfyn Evans-Scott Martin (GBR/Ford Fiesta) à 27.0

3. Ott Tänak-Martin Järveoja (EST/Toyota Yaris) à 29.2

4. Thierry Neuville-Nicolas Gilsoul (BEL/Hyundai i20) à 1:15.7

5. Kris Meeke-Sebastian Marshall (GBR/Toyota Yaris) à 4:37.1

6. Benito Guerra-Jaime Zapata (MEX/Skoda Fabia R5) à 12:06.0 (WRC2)

7. Marco Bulacia-Fabian Cretu (BOL-ARG/Skoda Fabia R5) à 15:39.6 (WRC2)

8. Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila (FIN/Toyota Yaris) à 16:32.4

9. Ricardo Triviño-Marc Martí (MEX-ESP/Skoda Fabia R5) à 21:59.6

10. Dani Sordo-Carlos del Barrio (ESP/Hyundai i20) à 21:59.7

11. Andreas Mikkelsen-Anders Jaeger (NOR/Hyundai i20) à 36:02.6

...

14. Esapekka Lappi-Janne Ferm (FIN/Citroën C3) à 1 h 2:56.7

NDLR: l'ES1 a été interrompue pour des raisons de sécurité avant le passage d'Ogier, Neuville et Tänak, qui se sont vus attribuer le même chrono que Meeke, le dernier à avoir disputé la super-spéciale. L'ES10 a également été interrompue, Ogier et Latvala, n'ayant pu la terminer dans des conditions normales, se sont également vus attribuer des chronos théoriques.

Meilleurs temps dans les épreuves spéciales: Lappi 1 (ES1), Mikkelsen 3 (ES2, ES4, ES16), Ogier 6 (ES3, ES5, ES6, ES8, ES12 ex aequo, ES13), Tänak 4 (ES7, ES9 ex aequo, ES14, ES15), Neuville 2 (ES9 ex aequo, ES17), Meeke 1 (ES10), Latvala 2 (ES11, ES12 ex aequo), Sordo 1 (ES18)

Pilote pénalisé:

Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila (FIN/Toyota Yaris) 40.0 + 1:40.0 + 10.0 (retards) + 1:00.0 (décision des commissaires)

Principaux abandons:

Teemu Suninen-Marko Salminen (FIN-FIN/Ford Fiesta) ES2, sortie de route, abandon définitif

Andreas Mikkelsen-Anders Jaeger (NOR-NOR/Hyundai i20) ES5, bris de suspension, reparti samedi en Rally2

Dani Sordo-Carlos del Barrio (ESP-ESP/Hyundai i20) ES7, problème électrique, reparti samedi en Rally2

Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila (FIN-FIN/Toyota Yaris) ES8, problème électrique, reparti samedi en Rally2

Esapekka Lappi-Janne Ferm (FIN/Citroën C3) ES10, sortie de route, repartiront dimanche en Rally2

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
Vie Locale

Le marathon de l'Espace en images

Aurélie PONSOT - Lundi 18 Mars 2019

7 commentaires
2 commentaires
2 commentaires