• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Play-offs NBA: Les Lakers prennent la porte, Phoenix affrontera Denver

Vendredi 04 juin 2021
Play-offs NBA: Les Lakers prennent la porte, Phoenix affrontera Denver
L'Espagnol Marc Gasol et LeBron James, lors de leur défaite (113-100) à domicile face aux Phoenix Suns, lors du 6e match du 1er tour des playoffs NBA, synonyme d'élimination (4 victoires à 2), le 3 juin 2021 au Staples Center - Harry How (GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP)

Séisme en NBA: courageux mais impuissants, à l'image de LeBron James orphelin d'Anthony Davis blessé, les Lakers ont été sortis dès le 1er tour des play-offs, battus (113-100) au match N.6 par Phoenix qui affrontera Denver, tombeur de Portland, en demi-finale à l'Ouest.

C'est la cinquième fois dans l'histoire de la ligue qu'un champion en titre prend la porte à ce stade de la saison d'après. San Antonio avait par deux fois subi cet échec (2000, 2015), tout comme Miami en 2007 et Dallas en 2012.

James, lui, n'avait jamais encore connu d'élimination au 1er tour d'une phase finale. La dernière fois qu'il avait été écarté par une équipe de sa propre conférence remonte à 2010, en demi-finale de l'Est perdue avec Cleveland contre Boston.

A l'époque, cela avait eu pour conséquence de le voir quitter son Ohio de cœur pour rebondir à Miami, avec deux titres à la clé. Il est très peu probable que cette contre-performance soit suivie des mêmes effets, car il est lié aux Lakers jusqu'en 2023, mais la frustration est immense de finir cette saison où rien d'autre qu'un "back-to-back" (doublé) semblait promis à L.A. Jusqu'à ce que les blessures s'en mêlent.

Les trois mois d'absence cumulés d'Anthony Davis (tendon d'Achille) et du "King" (cheville) au printemps, avaient déjà provoqué la chute des Lakers de la 2e à la 7e place de barragiste. La douleur à l'aine du premier, contractée au match N.4 aura été celle de trop.

"Je pense que la forme a joué un rôle important dans la position dans laquelle nous nous sommes retrouvés", a déclaré Davis après l'élimination.

"Moi qui ai manqué 30 matchs, Bron qui a manqué un grand nombre de matchs... Nous n'étions tout simplement pas en bonne forme. Nous étions en très bonne forme l'année dernière, ce n'était pas la même chose cette année. Et nous ne pouvions pas nous exprimer pleinement sur le parquet", a indiqué le joueur de 28 ans.

- Booker intenable -

L'ailier a bien tenté de jouer dans le match N.6, mais la douleur à été insurmontable et il n'a tenu que cinq minutes sur le parquet. Accablée, son équipe a alors pris une énorme grêle au 1er quart-temps (36-14), encaissant dix shoots à trois points, donc six par le seul Devin Booker intenable (47 pts au final, 11 rbds).

L'avance des Suns a ainsi culminé à 29 unités en première période, mais L.A. ne pouvait se faire humilier devant son public du Staples Center, comme cela avait été le cas 48 heures plus tôt à Phoenix (115-85).

Et sa réaction d'orgueil, impulsée par James (29 pts, 9 rbds, 7 passes) fut admirable, puisqu'il a recollé à dix longueurs au 4e quart-temps. Moment auquel Chris Paul (8 pts, 12 passes), pourtant lui aussi diminué (épaule), s'est chargé de refroidir la cocotte minute californienne avec deux tirs importants, qui ont rassuré des Suns soudain devenus de petits écoliers face à l'adversité grandissante.

"Nous savions que nous n'arriverions pas là où nous voulons aller, sans leur passer par dessus, et il se trouve que c'était au premier tour. C'était difficile jusqu'au bout. Personnellement, j'ai travaillé toute ma vie pour ce moment, alors ce n'était pas le moment de m'en priver", a commenté Booker.

Lui et ses Suns auront fort à faire face à Denver, encore porté par l'indispensable Nikola Jokic (36 points) lors de sa victoire (126-115) décisive à Portland.

Les Nuggets, qui ont compté 14 points de retard au milieu du troisième quart-temps, ont poussé un gros coup d'accélérateur dans le dernier, remporté 28-14.

- Jokic détonateur -

Favori pour le trophée de MVP, leur pivot serbe (8 rbds, 6 passes) a été le détonateur pour Denver avec dix points marqués dans ces dernières minutes, secondé par Monte Morris, auteur de 9 de ses 22 points dans le money-time, juste après un tir derrière l'arc au buzzer du 3e quart-temps qui a fait très mal au moral des Blazers.

Auparavant, c'est Michael Porter Jr qui avait contenu à lui seul l'entame pleine d'envie de Portland en réussissant six shoots à trois points dans le 1er quart-temps (26 pts au total).

Sans Jamal Murray, la deuxième arme offensive derrière Jokic, la franchise du Colorado a démontré qu'elle a des ressources, également incarnées par Aaron Gordon, dont le tir à longue distance à 52 secondes du terme (124-115) a définitivement éteint les espoirs de survie des Blazers.

Certes auteur de 28 points (13 passes), leur star Damian Lillard a été moins en verve que 48 heures plus tôt, quand il avait arraché à lui seul deux prolongations avec ses 55 points marqués dont 12 banderilles derrière l'arc (nouveau record NBA en play-offs). Un exploit vain puisqu'il y eut une troisième défaite au bout.

Cette fois il n'y a pas eu de "Dame Time", ce moment bien à lui durant lequel il renverse des situations compromises. La fatigue était trop manifeste, malgré le soutien de CJ McCollum (21 pts), et la défense de Denver a eu le dernier mot.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire
6 commentaires