France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

MotoGP: Vinales prend sa revanche sur Marquez en Malaisie

Dimanche 03 novembre 2019
MotoGP: Vinales prend sa revanche sur Marquez en Malaisie
L'Espagnol Maverick Vinales embrasse son trophée du GP MotoGP de Malaisie après sa victoire à Sepang, le 3 novembre 2019 - Mohd RASFAN (AFP)

L'Espagnol Maverick Vinales, tombé dans le dernier tour la semaine dernière en Australie alors qu'il bataillait pour la victoire avec Marc Marquez, a pris sa revanche en gagnant devant son compatriote le GP de Malaisie catégorie MotoGP dimanche.

Le Français Fabio Quartararo (Yamaha-SRT), qui a pris un mauvais envol en pole position, n'est que 7e. Johann Zarco (Honda-LCR) a chuté à trois tours de l'arrivée, touché par Joan Mir (Suzuki), alors qu'il prétendait au top 10.

Deuxième sur la grille sur le circuit de Sepang, Vinales a immédiatement pris le contrôle des opérations pour remporter en solitaire l'avant-dernière manche de la saison.

"A Phillip Island, j'avais la victoire entre les mains et j'ai fait une erreur. Ici, je savais que j'avais une chance si je prenais la première place. Il fallait pousser, pousser et encore pousser pour creuser l'écart", a raconté le pilote Yahama. "Quand j'ai vu Marc, je me suis dit: encore ! Mais, cette fois, j'en gardais dans la poche au cas où."

L'Italien Andrea Dovizioso (Ducati), qui complète le podium, et Marquez ont pris de très bons départs pour effacer leurs dixième et onzième positions sur la grille.

- "Pas une excuse" -

Tombé en qualifications samedi, le pilote Honda n'a pas semblé gêné par ses contusions aux genoux, aux coudes et aux épaules. "J'avais mal partout au réveil mais ça allait mieux jusqu'aux célébrations (du titre de son frère Alex en Moto2, ndlr), où je n'ai pas fait suffisamment attention, a-t-il avoué. Mais ça n'était pas une excuse. Sur la moto, j'oublie tout et le titre de mon frère m'a motivé pour faire un podium et célébrer avec lui."

"Je n'avais pas la vitesse pour rester avec Marc, a pour sa part reconnu "Dovi". Mais nous pouvons être heureux car nous n'avions jamais fait d'aussi bon résultat sur le sec en Malaisie et l'écart n'est pas énorme."

Marquez compte 17 podiums en 2019. Jamais un pilote n'était autant monté sur la boîte en une saison. Avec 395 points, le champion du monde bat aussi le précédent record de 383 unités inscrites par l'Espagnol Jorge Lorenzo en 2010.

Au Championnat, si le pilote de 26 ans et Dovizioso sont assurés des deux premières places, la lutte pour la troisième reste ouverte. C'est désormais Vinales qui l'occupe avec 7 points d'avance sur son compatriote Alex Rins (Suzuki). Il en reste au maximum 25 à prendre lors de l'ultime GP à Valence (Espagne) le 17 novembre.

"Félicitations à l'équipe pour les progrès réalisés depuis quatre ou cinq courses, surtout sur le rythme au premier tour (...) qui manquait jusque-là", a tenu à pointer Maverick, l'homme en forme du moment.

- "Difficile d'être le frère de" -

Son équipier italien Valentino Rossi (Yamaha), 4e, et Rins, 5e, échouent à quelques secondes du podium à Sepang.

En Moto2, le Sud-Africain Brad Binder (KTM) s'est imposé devant Alex Marquez (Kalex), champion pour la deuxième fois après son sacre en Moto3 en 2014. "C'est difficile d'être le frère de et il a beaucoup de pression, a rappelé Marc. Aujourd'hui, il a fait une course de champion. Il n'est pas le frère de, il est Alex Marquez."

En Moto3, l'Italien Lorenzo Dalla Porta (Honda), couronné la semaine dernière, l'a emporté.

Tous ces pilotes ont dédié leurs performances à l'Indonésien Afridza Munandar, décédé des suites d'un accident samedi lors d'une course de l'Asia Talent Cup sur le même circuit.

"Tout le monde ici connaît et comprend les risques que nous prenons. Nous le faisons pour atteindre certains objectifs et en profiter ensuite, donc aujourd'hui nous apprécions pour lui", a réagi Marquez.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
7 commentaires