France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Malte: un avocat incarnant la continuité du controversé Premier ministre Muscat lui succède

Dimanche 12 janvier 2020
Malte: un avocat incarnant la continuité du controversé Premier ministre Muscat lui succède
Robert Abela (g), élu le 12 janvier au matin chef du Parti travailliste maltais et donc futur Premier ministre, étreint son concurrent Chris Fearne à Paola, le 10 janvier 2020 - Matthew Mirabelli (AFP)

Un avocat d'affaires de 42 ans, Robert Abela, incarnant la continuité, va succéder au Premier ministre maltais Joseph Muscat, poussé vers la sortie par l'enquête sur le meurtre de la journaliste d'investigation Daphne Caruana Galizia.

L'annonce faite vers 1H40 (00H40 GMT) par le Parti travailliste va sans doute décevoir les mouvements civiques qui réclament depuis des mois un changement de cap pour un pays tombé, selon eux, "aux mains de groupes criminels".

Au total, 17.500 électeurs du Labour maltais ont voté samedi dans 13 localités de l'archipel d'un demi-million d'habitants. C'était la première fois que les militants élisaient leur patron directement.

Grâce à la solide majorité parlementaire des travaillistes, le nouveau leader deviendra automatiquement chef de gouvernement, pour un mandat néanmoins écourté de moitié, jusqu'en septembre 2022. M. Abela a fait une très courte déclaration où il a appelé "à l'unité".

M. Muscat, 45 ans, a dû se résoudre à annoncer son départ le 1er décembre alors que l'enquête sur l'assassinat de Daphne Caruana Galizia touchait ses plus proches collaborateurs, dont son chef de cabinet et ami, Keith Schembri.

Selon une source du Labour interrogée par l'AFP, il devrait présenter sa démission au président lundi, avec prise de fonctions de son successeur dans la foulée.

La victoire de M. Abela, fils de l'ex-président George Abela, mais député depuis 2017 seulement, est une surprise alors que son rival, Chris Fearne, un chirurgien de 56 ans, vice-Premier ministre sortant, était considéré comme le favori.

M. Abela, marié à une autre avocate et père d'une fillette de 7 ans, connaît toutefois bien les arcanes du palais de Castille pour avoir participé aux conseils des ministres en tant que consultant légal du gouvernement sortant.

Les électeurs travaillistes ont apparemment préféré sa promesse de continuer "avec les recettes gagnantes" de M. Muscat, crédité du boom économique maltais (+6,6% de croissance en 2018), aux réformes envisagées par son aîné.

- "Un réel changement" -

Pendant leur campagne, aucun des prétendants n'a évoqué l'affaire "Daphne" ni critiqué M. Muscat, accusé par la famille de la journaliste et les mouvements civiques d'avoir interféré dans l'enquête pour protéger ses proches.

Mme Caruana, qui tenait un blog très suivi où elle dénonçait la corruption des élites de l'archipel et avait fait des révélations sur l'entourage de M. Muscat, a péri à 53 ans, le 16 octobre 2017, dans l'explosion de sa voiture piégée.

L'élection de M. Abela, qui rejette toute négligence d'Etat dans la protection de la journaliste, risque de ne pas satisfaire des mouvements civiques comme Repubblika, qui exigent "un vrai nettoyage".

A Malte, "nous avons la réputation d'être des pirates car un groupe de criminels a pris le pouvoir", a déploré samedi auprès de l'AFP Manuel Delia, un responsable de Repubblika.

Le mouvement entend remettre au nouveau Premier ministre un manifeste réclamant l'assainissement de la vie politique et d'une économie "dopée aux stéroïdes" (casinos, passeports "dorés" etc.), et une vraie séparation des pouvoirs, en particulier entre la justice et le gouvernement.

Martina Darmanin, 24 ans, jeune diplomée, vient d'adhérer à Repubblika, après avoir participé aux nombreuses manifestations du mouvement fin 2019. Elle ne supporte plus que Malte, siège de dizaines de sociétés de jeux de hasard et de 70.000 sociétés offshore, soit décrite comme "un paradis fiscal".

"En tant que pays européen, nous voulons une meilleure gouvernance et le règne de l'Etat de droit", explique-t-elle. L'Union européenne a exercé une forte pression sur La Valette mais a dû attendre septembre dernier pour obtenir une enquête publique indépendante sur l'assassinat.

M. Muscat, en poste depuis 2013, a fait des adieux émus vendredi, estimant "avoir payé le prix fort", avec son départ anticipé, pour la mort de la journaliste, et assurant avoir tout fait pour élucider le meurtre.

Mme Caruana Galizia avait creusé le volet local des Panama Papers, et découvert que Keith Schembri et le ministre Konrad Mizzi (à l'Energie puis au Tourisme) avaient ouvert des comptes au Panama, où des fonds occultes auraient été versés par une société basée à Dubai, 17 Black.

Les deux hommes ont démissionné fin novembre, quand le propriétaire de la 17 Black, Jorge Fenech, magnat de l'hôtellerie et de l'énergie, a été interpellé alors qu'il tentait de fuir Malte sur son yacht.

M. Fenech, inculpé de complicité dans l'assassinat, aux côtés de trois suspects jugés comme exécutants, a accusé M. Schembri d'être le "vrai commanditaire". Mais pour le moment, ce dernier ne fait pas l'objet de poursuites.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une