France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

La journée du XV de France: un trio en rose au stade de Kumamoto

Samedi 05 octobre 2019
La journée du XV de France: un trio en rose au stade de Kumamoto
Le pilier et capitaine du XV de France Jefferson Poirot en conférence de presse, le 5 octobre 2019 à Kumamoto - FRANCK FIFE (AFP)

Vêtus d'un tee-shirt rose, les Bleus ont pris leurs marques samedi sur le terrain du stade de Kumamoto (sud-ouest du Japon), où ils affronteront les Tonga le lendemain en Coupe du monde menés par Jefferson Poirot, présent devant la presse en compagnie de Sébastien Vahaamahina et Maxime Médard.

Jusqu'à présent, les deux capitaines du XV de France lors de ce Mondial (Guilhem Guirado face à l'Argentine et Louis Picamoles contre les Etats-Unis) étaient accompagnés d'un seul coéquipier lors du point presse de veille de match.

Mais à troisième match, trois joueurs donc, cadres expérimentés de l'équipe et relais dans le groupe de l'habituel capitaine, Guirado.

"(Le fait d'être trois) n'est pas une volonté forcément de ma part mais c'est vrai que ça me plaît d'avoir plusieurs joueurs autour de moi. On fonctionne comme ça dans l'équipe, c'est la troisième fois seulement que je suis capitaine. C'est participatif, Maxime et Seb font partie des joueurs qui m'entourent et relaient le message, c'est bien qu'on soit là ensemble" a expliqué Poirot.

C'est en revanche à 29 que les Bleus ont foulé la pelouse du Kumamoto Stadium, stade quelque peu décrépi, situé dans les faubourgs de la ville à proximité d'un vaste parc et du Parc Dome, salle couverte qui accueillera plusieurs matches du Mondial de handball féminin, du 30 novembre au 15 décembre.

Manquaient en effet à l'appel Thomas Ramos et Peato Mauvaka, qui ont dû mettre un terme à leur tournoi en raison d'une blessure.

Leurs équipiers leur ont réservé une haie d'honneur en guise d'au-revoir avant de partir pour l'entraînement: à leur retour, ils auront fait leurs bagages pour repartir en France et croiseront virtuellement leurs remplaçants, Vincent Rattez et Christopher Tolofua, arrivés à l'hôtel Nikko en début de soirée.

- Courte séance -

Antoine Dupont (demi de mêlée remplaçant dimanche) s'est lui bien entraîné, malgré une lombalgie, sur la pelouse légèrement abîmée par le soleil (environ 30 degrés) et cernée par une piste d'athlétisme (recouverte par un tapis synthétique vert), pendant le gros quart d'heure ouvert à la presse. Conclu par une superbe chistera après-contact de Virimi Vakatawa (titulaire dimanche) pour assurer la continuité du jeu.

Une séance plutôt courte, d'une heure environ, afin de préserver les organismes après le match face aux Etats-Unis (33-9), mercredi. "On était plutôt bien, on connaissait la difficulté, avant la compétition, d'enchaîner deux matches avec quatre jours d'intervalle, tout a été optimisé avant pour qu'on soit prêt à jouer ce match" a commenté Poirot.

Le capitaine dimanche et ses partenaires portaient un tee-shirt rose aux couleurs de la campagne antidopage de World Rugby ("Keep rugby clean", "garder le rugby propre)", qui en fait la promotion ce week-end sur tous les terrains de la Coupe du monde.

Dimanche, les Bleus auront tout intérêt à être propres dans leur jeu, même si seulement deux points leur suffisent pour se qualifier en quarts de finale après la large victoire de l'Angleterre contre l'Argentine (39-10).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire