France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Iran-USA: le pape très inquiet d'un "conflit à plus grande échelle"

Jeudi 09 janvier 2020
Iran-USA: le pape très inquiet d'un "conflit à plus grande échelle"
Le pape François intervient devant les diplomates lors de la cérémonie de voeux au Vatican, le 9 janvier 2020 - REMO CASILLI (POOL/AFP)

La pape François s'est inquiété jeudi des risques d'un "conflit à plus grande échelle", face à l'accroissement des tensions entre l'Iran et les États-Unis, et a réclamé un engagement plus fort de la communauté internationale en faveur de la paix au Moyen Orient.

Les signes qui parviennent du Moyen Orient sont "particulièrement préoccupants", s'est inquiété le pape devant les ambassadeurs auprès du Saint-Siège réunis au Vatican pour la traditionnelle cérémonie des voeux.

"Suite à l'élévation de la tension entre l'Iran et les États-Unis, ils risquent de mettre à dure épreuve le lent processus de reconstruction de l'Irak, et aussi de créer les bases d'un conflit à plus grande échelle que nous voudrions tous pouvoir empêcher", a-t-il ajouté.

Devant les diplomates du monde entier, il a souhaité un "engagement plus assidu et efficace de la part de la communauté internationale", en faveur de la paix dans la région.

"Je me réfère surtout à la chape de silence qui risque de recouvrir la guerre qui a dévasté la Syrie au cours de cette décennie", a déclaré le pontife argentin, qui a fêté ses 83 ans en décembre.

Il a exprimé sa "gratitude à la Jordanie et au Liban pour avoir accueilli et pris en charge, avec de nombreux sacrifices, des milliers de réfugiés syriens", mais s'est inquiété des risques de tension et d'instabilité dans ces pays.

Le pape a aussi évoqué le Yémen "qui vit une des plus graves crises humanitaires de l'histoire récente, dans un climat d'indifférence générale" et la guerre en Libye "aggravée par des attaques de groupes extrémistes et par une augmentation des violences ces derniers jours".

Il a enfin lancé un appel à l'Europe pour qu'elle "ne perde pas le sens de la solidarité qui, des siècles durant, l'a caractérisée, même dans les moments plus difficiles de son histoire". "L'incendie de la Cathédrale Notre Dame à Paris a montré combien il est fragile et facile de détruire même ce qui semble solide", a estimé François.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire