• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Variant britannique: le cas détecté en Ile-de-France est animateur en maternelle

Vendredi 08 janvier 2021
Variant britannique: le cas détecté en Ile-de-France est animateur en maternelle
La maire de Bagneux, Marie-Hélène Amiable devant la mairie de Bagneux dans les Hauts-de-Seine le 8 janvier 2021 - THOMAS COEX (AFP)

La personne testée positive en Ile-de-France au variant britannique du coronavirus est animateur scolaire en école maternelle à Bagneux (Hauts-de-Seine) où une campagne de dépistage a été lancée, a-t-on appris vendredi auprès du ministère de l'Education et de la ville.

Cette personne, dont le genre n'a pas été précisé, a été isolée à la suite d'un test positif au Covid-19 mené avant les vacances de Noël. C'est dans un second temps que la souche du variant britannique au coronavirus a été identifiée, selon le ministère.

Rattachée au personnel communal, cette personne a travaillé au sein de l'école maternelle Henri-Barbusse avant Noël puis pendant les vacances scolaires au sein de l'école Maurice-Thorez.

Une dizaine de cas contacts ont été identifiés et testés. Si certains sont positifs au coronavirus, aucun ne l'est "a priori" à la souche du variant britannique, a déclaré la maire de Bagneux Marie-Hélène Amiable lors d'une conférence de presse.

"Depuis vendredi matin, on a lancé une campagne de dépistage avec des tests PCR auprès des personnels volontaires (dans les établissements scolaires, ndlr)", a indiqué le ministère.

"Dès samedi, il y aura devant les établissements un barnum de dépistage PCR pour les familles et enfants volontaires, avec l'objectif de casser la chaîne de contamination", a-t-on poursuivi.

L'origine de la contamination de cette personne n'a pas encore été établie, a affirmé Marie-Hélène Amiable.

Le ministre de la Santé a évoqué jeudi "une surveillance accrue dans les écoles", alors que le variant britannique pourrait davantage contaminer les enfants, et des "opérations de dépistage".

Appelés VOC 202012/01 pour le britannique et 501.V2 pour le sud-africain, ces variants inquiètent la communauté internationale.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire