• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Tour de France Femmes: Van Vleuten seule au monde

Dimanche 31 juillet 2022
Tour de France Femmes: Van Vleuten seule au monde
La Néerlandaise Annemiek Van Vleuten victorieuse du Tour de France à La Super Planche des Belles Filles, le 31 juillet 2022 - JEFF PACHOUD (AFP)

Et dire qu'elle était diminuée. Il a fallu un virus pour voiler un temps l'horizon d'Annemiek van Vleuten sacrée sans surprise dimanche première vainqueur du renaissant Tour de France Femmes, au sommet de la Super Planche des Belles, 33 ans après la dernière véritable Grande boucle féminine.

"C'est un rêve qui s'est réalisé: gagner en jaune une arrivée au sommet", a savouré la Néerlandaise.

Maillot jaune depuis son numéro en solo victorieux la veille au Markstein, la championne du monde 2019 a enfoncé le clou en s'adjugeant la 8e et ultime étape, en haut de la montée vosgienne.

"Je suis tellement fière d'être la première femme à remporter cette nouvelle version", a soufflé la successeuse de Jeannie Longo au palmarès interrompu depuis 1989.

"Toute proche d'abandonner" en début de semaine en raison d'un virus gastro-intestinal, l'immense favorite avant le grand départ possédait dimanche un "avantage confortable" de son propre aveu. Un matelas de plus de trois minutes, sur sa première poursuivante, sa compatriote Demi Vollering après son raid de 62 km en solitaire samedi.

"C'était une journée incroyable mais je voulais rester concentrée et ne pas fêter cela trop tôt", a décrit la triple lauréate du Giro (2022, 2019, 2018).

- "Pots de glace et pizzas" -

"Maintenant je peux me jeter sur des pots de glace et des pizzas ce soir et fêter ça avec l'équipe", a lâché celle qui est présentée comme une acharnée de l'entraînement qui passe la moitié de son année dans des stages en altitude.

"Parfois, nous ne prenons pas assez le temps de célébrer, il y a toujours une course ensuite. Ce soir, nous pouvons faire la fête sans penser à demain".

Pour parfaire son sacre d'une deuxième victoire d'étape, la leader de Movistar s'est envolée à six kilomètres du haut de la Planche après une première partie de course incertaine, rythmée par les incidents mécaniques et trois changements de monture.

Signe de la suprématie de la quasi quadragénaire (en octobre), ses rivales de SD Worx et Trek-Segafredo en ont été réduites à accélérer quand elle a connu ces soucis avec son nouveau vélo, tout de jaune pour l'occasion, à une soixantaine de kilomètres de l'arrivée.

Comme la veille, sa compatriote Demi Vollering a été la plus coriace: deuxième de l'étape à trente secondes de la maillot jaune, elle a conforté sa deuxième place sur le podium final, inchangé par rapport à la veille.

La Française Juliette Labous, au pied du podium au départ de Lure, n'a pas été en mesure de boucher ses 49 secondes de retard sur la Polonaise Katarzyna Niewiadoma, troisième de ce Tour de France. Elle lui a même cédé quelques mètres dans le mur final de la section "gravel" de la Super Planche.

"J'espère que c'est le début de quelque chose de grand, souhaite Van Vleuten. J'espère que nous pourrons rendre cet événement encore plus grand pour les femmes."

Elle y sera à quarante ans en 2023, pour un deuxième et déjà dernier Tour. La meilleur grimpeuse de ces cinq dernières années prévoit de se retirer du peloton à la fin de la saison 2023. L'éclat de sa démonstration ne lui a pas fait réviser ses plans, a-t-elle assuré samedi. Sans doute la meilleure nouvelle de la semaine pour ses concurrentes.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
2 commentaires