• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Guadeloupe: cellule de crise présidée à 18h00 par Darmanin et Lecornu

Samedi 20 novembre 2021
Guadeloupe: cellule de crise présidée à 18h00 par Darmanin et Lecornu
Des militants du syndicat UGTG bloquent un rond-point aux Abymes, en Guadeloupe, le 17 novembre 2021 - Carla BERNHARDT (AFP/Archives)

Une cellule de crise interministérielle sera présidée samedi à 18H00 par les ministres de l'Intérieur Gérald Darmanin et des Outre-mer Sébastien Lecornu au sujet des violences en Guadeloupe liées à la mobilisation contre le pass sanitaire, a-t-on appris auprès des deux ministères.

"Les deux ministres Darmanin et Lecornu vont présider cette réunion pour voir quelles nouvelles mesures peuvent être prises suite aux troubles à l'ordre public des derniers jours", a indiqué à l'AFP l'entourage de M. Lecornu.

"Les ministres condamnent les violences qui se sont déroulées cette nuit et apportent tout leur soutien aux forces de l’ordre. 29 individus ont été interpellés la nuit dernière", précise de son côté Beauvau.

Le préfet de Guadeloupe a annoncé vendredi l'instauration d'un couvre-feu immédiat entre 18H00 et 05H00 locales, "compte tenu des mouvements sociaux en cours dans le département et des actes de vandalisme".

Le gouvernement a annoncé envoyer "dans les prochains jours" 200 policiers et gendarmes pour renforcer les forces de l'ordre, alors que les violences et les blocages se multiplient.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

cap40 22.11.2021
Le risque...

Le risque c'est que la Martinique suive et aussi la Guyane le 25 Novembre selon les décisions prises envers les "pasclairsdutout" (je parle bien sûr de leurs antécédents judiciaires)
La connerie hélas s'étend aux Antilles encore plus vite que les virus...

Répondre Signaler au modérateur
Mali 21.11.2021

Les fonctionnaires révolutionnaires doivent revoir leur stratégie.
Défier le pouvoir en permanence esr coûteux en temps. Ce temps-là pourrait être mis à profit pour éduquer et encadrer certains jeunes en mal de repères.
C'est cela aimer la Guadeloupe et les Guadeloupéens. Donner de son temps et de son argent.
Ceci vaut pour nos caravanes de la liberté qui pourraient en lieu et place créer des caravanes pour lutter contre le désœuvrement et l'illettrisme ou encore la consommation à outrance des produits illicites.
Entrer en résistance, c'est accompagner et guider pour obtenir l'émancipation pour tous.
C'est se recentrer sur ce que nous pouvons faire nous-mêmes pour nous-mêmes.
Au fait, à quand une caravane de la propreté ?

Répondre Signaler au modérateur
dny973 20.11.2021

Les gens manifestent pour ce en quoi ils croient. On voit dans les images des palettes de bois qui brûlent mais aussi des magasins et des voitures. En Guyane, rien de tout ça depuis le début du mouvement de protestation. Par contre, 5 palettes et des pneus brûlent et on condamnent les gens à 18 mois de prison. Ce sera combien en Guadeloupe ??? je prend le pari que ce ne sera pas autant.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 20.11.2021
bravo

en Gwada y veulent pas le "pass", ben y foutent le Souk et le governement les écoutent! en Guyane on est trop gentil, c'est pour sa les Antillais y sont en avance sur nous...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une