France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Catherine Deneuve et Pierce Brosnan attendus au festival du film américain de Deauville

Vendredi 06 septembre 2019
Catherine Deneuve et Pierce Brosnan attendus au festival du film américain de Deauville
Les planches de Deauville avant l'ouverture du festival du film américain, le 5 septembre 2019 - LOIC VENANCE (AFP)

L'ex 007 Pierce Brosnan et Catherine Deneuve sont attendus vendredi soir sur le tapis rouge du festival du cinéma américain de Deauville qui s'ouvre avec la projection du nouveau film de Woody Allen, privé de salles aux États-Unis.

L'acteur irlandais de 66 ans qui vient pour la 4e fois à Deauville est "un homme charmant, très engagé, dans l'écologie, dans la défense du mariage homosexuel. Il est pour la limitation de la détention des armes", a souligné le directeur du festival Bruno Barde lors d'une conférence de presse en août.

La 45e édition du festival s'ouvrira vers 19h30 par un hommage à celui qui incarna James Bond dans quatre films entre 1995 et 2002. Les trois premiers épisodes ont engrangé plus d'un milliard de dollars dans le monde, tandis que le quatrième opus a généré près d'un demi-milliard de dollars au box-office mondial.

Avec une soixantaine de films à son actif, Pierce Brosnan a joué également dans des production à succès comme "Madame Doubtfire" de Chris Columbus (1993) ou "Mars Attacks !" de Tim Burton (1996). Ce producteur "aguerri" sera prochainement à l'affiche de trois films : "The Mistfits", un thriller d'action de Renny Harlin, "False Positive", film d'horreur de John Lee, et "Eurovision", une comédie de David Dobkin.

Sur le tapis rouge est annoncé vendredi soir également le jury présidé par Catherine Deneuve qui récompensera samedi 14 septembre le lauréat des 14 films en compétition, dont six signés par des femmes et neuf premiers films.

La soirée d'ouverture s'achèvera par la projection très attendue du nouveau film de Woody Allen, "Un jour de pluie à New York", privé de salles aux États-Unis, après des accusations d'abus sexuel visant le cinéaste.

"Il sort en France (le 18 septembre) et c'est très bien. C'est un très grand film, très tonique, très drôle. Woody Allen retrouve sa verve. C'est un chassé croisé amoureux qu'aurait pu écrire Marivaux", avec Elle Fanning en tête d'affiche, a dit Bruno Barde.

- "Œillères" -

Cette avant-première a toutefois fait réagir des féministes aux États-Unis, d'autant que le festival a, comme la Mostra de Venise début septembre, également programmé "American Skin", le nouveau film du réalisateur américain de "The Birth of a Nation", Nate Parker, acquitté en 2011 du viol d'une étudiante.

Les deux films sont présentés hors compétition sans Woody Allen mais avec Nate Parker annoncé lundi à Deauville, après Venise.

"D'abord Woody Allen et maintenant Nate Parker. C'est juste l'été des agresseurs. Pas d'accord", a twitté la fondatrice du groupe de pression Women and Hollywood, Melissa Silverstein.

"Il faut faire la différence entre le cinéaste et la personne", pense au contraire Catherine Deneuve, interrogée par l'AFP fin août à Paris sur la projection du nouveau Woody Allen à Deauville.

"Les féministes ont quand même des œillères", a ajouté l'actrice qui avait pris position à contre-courant sur le mouvement #Metoo début 2018, en signant avec une centaine de femmes une tribune défendant "une liberté d'importuner".

La sortie en salle aux États-Unis de "Un jour de pluie à New York" a été annulée par Amazon lorsque la fille adoptive de Woody Allen a renouvelé en 2018, en pleine vague du #MeToo, des accusations d'agressions sexuelles à l'encontre du cinéaste datant de 1992.

Mais le film est sorti en Pologne et est attendu dans d'autres pays européens.

Woody Allen a toujours catégoriquement nié les accusations de Dylan Farrow, qui affirme qu'il a abusé d'elle en 1992 quand elle avait sept ans. La jeune femme est soutenue par sa mère adoptive Mia Farrow et son frère Ronan.

Des poursuites à l'encontre du cinéaste avaient été abandonnées après deux enquêtes distinctes de plusieurs mois.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
2 commentaires