France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

24 Heures Motos: Kawasaki résiste à Honda à quatre heures de l'arrivée

Dimanche 21 avril 2019
24 Heures Motos: Kawasaki résiste à Honda à quatre heures de l'arrivée
Le Français Jérémy Guarnoni au guidon de la Kawasaki N.11 lors des 24 Heures du Mans Motos, le 21 avril 2019 au Mans - Jean-Francois MONIER (AFP)

La régularité finira-t-elle par payer ? La Kawasaki N.11, qui a échappé aux embûches, est en position de force pour remporter les 24 Heures du Mans Motos à quatre heures de l'arrivée dimanche, même si Honda espère rattraper son retard.

La moto pilotée par Jérémy Guarnoni, David Checa et Erwan Nigon, qui avait pris les commandes durant la 4e heure samedi après-midi, a continué son sans-faute pendant la nuit et le début de la matinée, ensoleillée comme la veille. Elle peut rêver à un premier succès sur le circuit Bugatti depuis 2016. "Il y a beaucoup de bagarre, c'est une course difficile à mener mais on va pousser jusqu'au bout", glisse le manager de l'équipe SRC-Kawasaki Gilles Stafler.

A 11h00 (09h00 GMT), l'équipe dispose d'un tour d'avance sur la Honda N.111, pilotée notamment par l'ex-pensionnaire de MotoGP Randy de Puniet, le plus impressionnant sur la piste. Mais cette dernière roule plus vite et mise sur une stratégie comptant un ravitaillement de moins que la Kawasaki.

Seule moto parmi les favoris à n'avoir connu ni pépin technique ni chute, la N.11 avait d'abord dû résister, lors d'une nuit agitée, à l'expérimentée Suzuki N.2 de l'équipe SERT.

Celle-ci a en effet pris la tête à trois reprises depuis la 9e heure de course, avant de laisser à nouveau le "lead" à la N.11 peu après 03h00 du matin. La Suzuki de l'emblématique manager Dominique Méliand, dont ce sont les dernières 24 Heures Motos, a finalement rétrogradé au troisième rang à la fin de la nuit.

Le trio 11 - 111 - 2 semble parti pour le podium: il compte cinq tours d'avance sur l'actuel 4e de l'épreuve.

Les nombreuses chutes ayant rythmé la course ont fini par avoir raison de plusieurs concurrents. Quinze motos ont jeté l'éponge, à commencer par la BMW N.6, qui avait signé la pole position, et la Yamaha N.7, longtemps dans le top 5. Mais aucun accident majeur n'a été à déplorer durant la nuit.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
2 commentaires
1 commentaire