France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CAYENNE

Voyage dans les eaux troubles des Jardins du collège

Samir MATHIEU Jeudi 5 Septembre 2019 - 03h20
Voyage dans les eaux troubles des Jardins du collège
Quelques unes des infiltrations qui abîment l'appartement de Jacqueline Reynold. - Samir MATHIEU

Nous sommes allés à la rencontre de Jacqueline, une habitante du lotissement les Jardins du collège à Cayenne, et de ses voisins. Ils subissent des nuisances incroyables dues à la fois aux eaux usées et aux eaux des pluies. Immersion dans des résidences où l’eau fait monter la tension.

Jacqueline Reynold vit seule avec son fils dans un des appartements des immeubles du lotissement des Jardins du collège, situé derrière le collège Zéphyr, à Cayenne. Cette femme de 61 ans vit un calvaire depuis 24 ans ! En fait, pour elle, les problèmes ont commencé huit jours après son arrivée dans ce logement, en novembre 1995. Une explosion s’est produite au niveau des sanitaires. Déjà les égouts ! Le problème que rencontrent de nombreux habitants du quartier est ancien. Et cela fait des années que Jacqueline le signale à son bailleur social, la Siguy. «  Mes alertes sont toujours restées sans réponse  », explique cette retraitée, qui souffre d’une invalidité à 80 %, victime d’un AVC il y a deux ans, qui a manqué de la paralyser de tout son côté gauche. Avec force, elle a combattu la maladie et a redressé la barre. Et c’est avec cette même force qu’elle se bat aujourd’hui pour connaître des jours meilleurs, dans un nouvel appartement. Même si aujourd’hui elle est résignée. Son fils a repeint l’appartement entièrement à deux reprises. Ce qui n’empêche pas les remontées des eaux usées de revenir inlassablement. Et comme un problème ne suffit pas, à cela s’ajoute celui des eaux de pluies qui provoquent des inondations régulières de son jardinet et des infiltrations dans tous les recoins de son appartement. «  Chambre, toilettes, salon, cuisine, buanderie… l’eau entre partout : du sol au plafond en passant par les fenêtres  », ironise la locataire… cela provoque des moisissures et le pourrissement des supports en bois, visibles à l’œil nu. L’un des épisodes les plus spectaculaires a été «  celui de la couleuvre qui est sortie du lavabo de la salle de bain  », raconte Jacqueline, encore émue à l’idée que le serpent ait pénétré comme ça chez elle !

Des problèmes chez les voisins aussi

Tous ces problèmes, et après plus de vingt ans de galère, Jacqueline Reynold, les a consignés dans un long courrier de cinq pages qu’elle vient d’envoyer au directeur de la Siguy. Elle explique qu’elle a «  des remontées de détritus de matières fécales dans les WC, dans la salle de bain, dans le lavabo et même dans l’évier de la cuisine, avec toutes les odeurs nauséabondes  » que cela procure, «  de jour comme de nuit  ». Une odeur qui prend à la gorge lorsque l’on entre dans l’appartement, que Jacqueline se fait un honneur de tenir propre, malgré tout. Ces problèmes, Jacqueline n’est pas la seule à les subir. Les autres habitants du lotissement en sont aussi pour leurs frais. Plusieurs d’entre eux, rencontrés hier chez eux, expliquent avoir renoncé à faire appel au bailleur social et à avoir eux-même engagés des travaux pour améliorer leurs conditions de vie au quotidien. Odile est là depuis près de trois ans et a vu passer des entrepreneurs «  qui n’ont pas fait le boulot  ». Christophe explique que «  les bâtiments n’ont pas été faits dans les normes  ». Lui, «  ne veut rien recevoir de la Siguy  ». Ce quadragénaire a déjà repeint à deux reprises son appartement. Malgré cela, les moisissures et infiltrations reviennent et il va «  retaper intégralement  » son logement «  d’ici la fin de l’année  ». En deux heures, neuf locataires ont évoqué et montré les dégâts dans leur appartement : rouille, bois abimés, peintures souillées… même la parabole commune d’un des immeubles est mal orientée, ce qui prive de télévision l’ensemble des locataires dudit immeuble depuis plus de six mois ! à cette exaspération s’ajoute celle du canal qui longe les Jardins du collège. Il est source de mauvaises odeurs supplémentaires et amène des animaux peu sympathiques : anacondas, couleuvres et surtout les rats qui déambulent dans les allées du lotissement… Depuis le FacebookLive de lundi soir, sur franceguyane.fr, et l’intervention des collectifs Trop Violàns, 500 Frères et de l'association CLCV, les lignes semblent avoir bougées. La direction de la Siguy a réagi et va apporter des réponses (lire par ailleurs).

Samir MATHIEU

jardins du collège - Samir MATHIEU
jardins du collège - Samir MATHIEU
jardins du collège - Samir MATHIEU
jardins du collège - Samir MATHIEU
jardins du collège - Samir MATHIEU
Peinture qui saute et termites qui s'incrustent sur l'une des façades des immeubles du lotissement... - Samir MATHIEU
Les façades des immeubles sont toutes dégradées aux Jardins du collège. - Samir MATHIEU
Jardins du collège - sm
Jardins du collège - dsq

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

mica 06.09.2019
Association de locataires?

Il faut se regrouper en association,évidemment il faut cotiser, des bénévoles pour traiter les dossiers des plaignants,plein de choses. Le béton est de mauvaise qualité,une connaissance a les mêmes problèmes avec sa maison,fissures dans les murs,le balcon se dégrade,cette personne est obligée de faire colmater par un maçon,elle a aussi payè un électricien qui a tout refait extérieurement.Très dur pour cette personne faire construire une maison et voilà le résultat Les bailleurs ne vérifient pas les travaux,pour l'appel d'offres on choisit le moins cher au final de la camelote. Pas de vérifications pour l'évacuation des eaux usées? Compétences de l'ARS dans ce problème qui relève de la santé des locataires? Bon courage !

Répondre Signaler au modérateur
m&ms 05.09.2019
Honteux

Et encore une fois il faut que ce soit Trop violence, 500 frères et CLCV qui prennent le problème à bras le corps pour aider nos concitoyens en difficultés ! Que font nos élus ?

Répondre Signaler au modérateur
WALLYA 05.09.2019
sincerement...

comment peut on accepter cela ; ce serait la maman d un elu ou autres oui je l ecris ... vous seriez aux petits soins ... vous méritez le tyribunal .. avec tout ce qui vat avec

Répondre Signaler au modérateur
WALLYA 05.09.2019
sincerement...

comment peut on accepter cela ; ce serait la maman d un elu ou autres oui je l ecris ... vous seriez aux petits soins ... vous méritez le tyribunal .. avec tout ce qui vat avec

Répondre Signaler au modérateur
mikeromeo 05.09.2019

Et encore, vous n'avez pas parlé des odeurs pestilentielles de la station d'épuration qui empoisonne la vie du collège depuis de nombreuses années.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
A la une