France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
faits divers

Vols sous la menace de ciseaux : trois ans ferme pour l'un des deux auteurs, l'autre en fuite

Lundi 29 Juin 2020 - 18h59
Vols sous la menace de ciseaux : trois ans ferme pour l'un des deux auteurs, l'autre en fuite

Il y a dix jours, au cours d’une équipée violente, un couple à scooter s’en est pris à des passants pour commettre des vols aggravés sous la menace de ciseaux afin de s’emparer des sacs et de l’argent de leurs victimes.

Le signalement des deux voleurs, un homme et une femme, qui circulaient à scooter, a rapidement été transmis aux services de police. Ils ont permis à une patrouille de police du STSP (Service Territorial de Sécurité Publique) de les repérer et d’interpeller la passagère, détentrice des ciseaux, tandis que le conducteur est parvenu à s’enfuir en abandonnant le scooter.
Le butin fraîchement volé a été récupéré dans le coffre du scooter et restitué aux trois victimes.
A l’issue de sa comparution devant le tribunal judiciaire, la mise en cause, auteur de ces trois vols, a été conduite à la maison d’arrêt de Remire-Montjoly avec une condamnation de trois ans de prison ferme.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Vendeta973 30.06.2020
Enfin

Bravo à la police d’avoir été aussi réactif et perspicace, bravo à la justice d’avoir été aussi rapide et expéditif ; cependant, car j’ai parfois l’esprit critique, qu’en est il de l’autre lascars qui court toujours la gueuze, et de cette « pauvre » condamnée qui prend sec Trois ans ferme, n’ a t elle pas un risque d’attraper cette cochonnerie de coronavirus en prison et ne vaudrait il mieux pas la libérer, mais que dis-je si elle a pris aussi sec trois ans, c’est que peut-être son casier judiciaire doit déjà être sérieusement chargé....au final ce sont les gendarmes qui trinquent et doivent jouer les baby-sitter de 7 gosses.
Ainsi va la vie en Guyane....un long fleuve tranquille

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
5 commentaires
1 commentaire
A la une
4 commentaires
5 commentaires