France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Cayenne

Une mère décède après l'accouchement à la clinique Véronique

Samir MATHIEU Mercredi 16 Janvier 2019 - 17h40
Une mère décède après l'accouchement à la clinique Véronique
Le décès a eu lieu vers 3 heures du matin dans la nuit de mardi à mercredi à la clinique Véronique à Cayenne - Archives FG

 Une jeune mère de famille est morte la nuit dernière après avoir accouché à la clinique Véronique. La patiente de 28 ans avait subi une césarienne. Le bébé est lui en bonne santé. Le parquet et l'ARS ont ouvert immédiatement des enquêtes pour déterminer les circonstances exactes du décès. La famille souhaite déposer plainte pour "non assitance à personne en danger" et pour "homicide involontaire".

Un drame s'est produit dans la nuit de mardi à mercredi à la maternité de la clinique Véronique. Une mère de famille, âgée de 28 ans, est décédée en pleine nuit. Elle avait accouché la veille par césarienne d'un petit garçon. Le drame touche la communauté haïtienne. La famille s'est d'ailleurs réunie en nombre ce mercredi dans la cour de la clinique. Laquelle vient de proposer une cellule d'aide psychologique pour la famille et le personnel de l'établissement. Selon nos informations, plusieurs pistes sont évoquées en interne suite à ce drame. Il est notamment fait état d'une "anesthésie locale régionale difficile". Toujours selon nos informations, deux anesthésistes ont été mobilisés d'ailleurs pour mener à bien cette anesthésie locale demandée pour faire la césarienne. La patiente n'a pas subi d'anesthésie générale. Le parquet va ordonner une autopsie pour déterminer les causes exactes du décès. Il a confié l'enquête au commissariat de Cayenne. C'est l'Agence régionale de santé (ARS) qui a révélé l'information ce mercredi matin par la voie d'un communiqué de presse qui annonçait l'ouverture immédiate "d'une enquête administrative afin de connaître les circonstances du décès". L'ARS qui rappelait à cette occasion qu'elle venait récemment d'autoriser "la réouverture de l'activité obstétricale de la clinique Véronique". Le groupe Guyane Santé a également réagit par voie de communiqué. Il indique que la clinique "s'engage à faire toute la lumière sur ce tragique événement". Ce communiqué précise que la césarienne s'est bien passée et que "les suites de cet accouchement ont été conformes aux protocoles habituels et les événements post-opératoires se sont déroulés au cours de la nuit suivante". De son côté, la famille de la jeune mère de famille va se constituer partie civile et va déposer plainte pour "homicide involontaire" et pour "non assistance à personne en danger". Elle a chargé l'avocat maître Jérôme Gay d'assurer sa défense, car la jeune femme ne voulait absolument pas de péridurale. Selon la grand-mère qui a témoigné au micro de Guyane La 1ere, sa fille aurait reçu "une dizaine de piqûres d'anesthésie"
COMMUNIQUE DE L'ARS
L'Agence régionale de santé (ARS), a réagit par la voie de sa directrice Clara de Bort. "C’est avec une profonde tristesse que nous vous informons du décès d’une patiente survenu dans la nuit du 15 au 16 janvier au sein de la clinique Véronique. Après une grossesse sans complication apparente la patiente a accouché ce mardi 15 janvier, par césarienne, d’un petit garçon aujourd’hui en
parfaite santé. Les suites de cet accouchement ont été conformes aux protocoles habituels et les événements post-opératoires se sont déroulés au cours de la nuit suivante. Une investigation est actuellement en cours par la direction, l’Agence Régionale de Santé (ARS), et les différents intervenants, médicaux et non médicaux, afin de pouvoir expliquer avec précision les causes du décès. Une cellule d’accompagnement psychologique a également été mise en place à destination de la famille et des personnels. La direction du groupe Guyane Santé s’engage à faire toute la lumière sur ce tragique événement et renouvel le son soutien à la famille et aux proches."
COMMUNIQUE DU GROUPE GUYANE SANTE
Le groupe Guyane Santé, qui gère les cliniques Véronique, Saint-Paul ou encore le HAD a réagit par voie de communiqué : "C’est avec une profonde tristesse que nous vous informons du décès d’une patiente survenu dans la nuit du 15 au 16 janvier au sein de la clinique
Véronique. Après une grossesse sans complication apparente la patiente a accouché ce mardi 15 janvier, par césarienne, d’un petit garçon aujourd’hui en parfaite santé. Les suites de cet accouchement ont été conformes aux protocoles habituels et les événements post-opératoires se sont déroulés au cours de la nuit suivante. Une investigation est actuellement en cours par la direction, l’Agence
Régionale de Santé (ARS), et les différents intervenants, médicaux et non médicaux, afin de pouvoir expliquer avec précision les causes du décès. Une cellule d’accompagnement psychologique a également été mise en place à destination de la famille et des personnels. La direction du groupe Guyane Santé s’engage à faire toute la lumière sur ce tragique événement et renouvelle son soutien à la famille et aux proches."
LE POINT COMPLET DANS VOTRE EDITION DE JEUDI

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
12 commentaires

Vos commentaires

Plume libre 18.01.2019
À zizoupila

Je comprends votre ras le bol. Mais Ce qu’il faut comprendre aussi c’est qu’il y a des personnes qui vivent régulièrement sur ce territoire et qui ont des droits et qui contribuent également à l’essor de ce territoire. On ne peut pas à chaque fois qu’un drame touche une population parmi laquelle il y a malheureusement des illégaux metttre tout le monde dans le même panier. Il faut savoir faire la part des choses. Beaucoup d’haïtiens vivent sur ce territoire, travaillent et paient des impôts. Tous ne sont pas là à attendre les débuts de mois et les allocations. Si ce territoire est attractif c’est à cause des prestations sociales c’est vrai mais si les contrôles étaient plus soutenus de la part des autorités peut être aussi que ces situations d’assistanat seraient moins criantes et que ces afflux massifs seraient également limités. Les immigrants régulièrement sur ce territoire et qui participent à la vie économique, quelle que soit leur nationalité méritent de pouvoir y vivre dans être tout le temps pris à parti.

Répondre Signaler au modérateur
Plume libre 17.01.2019
On attaque mais acton contribué pour?!!! Propos ineptes et mal à propos

Certains commentaires sont vraiment désobligeants. Ce n’est pas parce que le drame touche la populaition haitienne que forcément ce sont des profiteurs vivant aux frais de la société qui sont touchés. Il s’agit d’une d’une famille qui se retrouve démembrée subitement. Ce sont des etres humains. Un minimum de respect s’imposent. En Guyane il n’y a pas que des haïtiens vivants aux crochets de la société. Et d’ailleurs en recherchant bien parmi toutes les communautés du territoire, se trouvent des marginaux qui vivent au dépend des autres et aux frais de l’Etat. Alors un peu de respect pour cette famille endeuillée.

Répondre Signaler au modérateur
zizoupila 18.01.2019

On a déjà assez de mal avec nos marginaux et profiteurs respectifs pour encore supporter la charge de tous les individus en difficulté de la planète. C'est trop !!

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 18.01.2019

Pour le gros raciste que vous êtes, vous avez lu le FG du jour ? Ce n’était en rien une de vos cibles...des excuses de votre part pauvre rat xénophobe ?

Répondre Signaler au modérateur
zizoupila 19.01.2019
Au dTc 97

Vous êtes tellement borné que vous voyez le racisme partout surtout neg! Alors que les "grateurs" c toutes les races confondu.
Il n'y a rien de raciste de ne pas accepter que certains viennent profiter des acquis sociaux de son pays, tb!!
Peur de l'étranger cela dépend...parce que...

Répondre Signaler au modérateur
zizoupila 18.01.2019

Le contribuable français a déjà assez de mal avec nos marginaux et profiteurs respectifs pour encore supporter la charge de tous les individus en difficulté de la planète. C'est trop !!
Mettre ce post, mèsi !

Répondre Signaler au modérateur
zizoupila 18.01.2019

lire: ses marginaux et profiteurs respectifs

Répondre Signaler au modérateur
GILLES BERNARD 19.01.2019

Oui, il y en a beaucoup dans l'administration, locale ou nationale, des profiteurs qui vivent au frais de l'état... C'est peut-être au sein des administrations qu'il y a le plus de parasites.

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 20.01.2019

Passez donc les concours si c’est si bien...peut-être n’avez-vous juste pas le niveau ? Avec l’éducation locale ce ne serait pas étonnant. Bien désolé pour vous.

Répondre Signaler au modérateur
GILLES BERNARD 20.01.2019

Ah bon, il suffirait donc de passer un concours pour avoir le droit à un salaire jusqu'à la retraite sans devoir une activité en contrepartie ? C'est bien parce que vous défendez cette notion du fonctionnaire qu'il peut être perçu comme un parasite.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
1 commentaire