France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Un sexagénaire séquestre sa femme et ses trois enfants

Mardi 02 avril 2019
Un sexagénaire séquestre sa femme et ses trois enfants
un homme de 62 ans séquestre sa femme avec trois de ses enfants et menace de les tuer au quartier Cogneau-Lamirande - BERNARD DORDONNE

Samedi, après midi, un impressionnant dispositif de gendarmes de Matoury et du GIGN a pris position au quartier de Cogneau-Lamirande, à Matoury, pour déloger un homme de 62 ans qui menaçait de tuer sa compagne et ses trois enfants.

Samedi vers 14 heures, les gendarmes ont reçu un appel de détresse d’une dame qui disait que sa sœur était séquestrée par son mari, que ce dernier était armé d’un fusil et menaçait de la tuer. La dame a aussi précisé que trois des enfants du couple âgés de 7, 5 et 1 an étaient dans la maison. Pour gérer cette affaire de séquestration sous la menace d’une arme, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Matoury, le lieutenant-colonel Yannick Vidal, a aussitôt pris la tête de l’opération.

La rue qui conduit à la maison du forcené a été bouclée par les gendarmes, par mesure de sécurité. Il a été demandé aux voisins de partir de chez eux. Les négociateurs du GIGN ont pu rentrer en contact avec la femme du forcené grâce à la sœur de cette dernière, celle qui avait donné l’alerte. Avec la complicité des gendarmes, elle a pu laisser un message sur le téléphone de sa sœur pour lui demander de profiter, dès que possible, d’un moment de relâchement de son compagnon pour sortir discrètement de la maison avec les enfants. Les négociateurs ont maintenu le contact avec la compagne grâce au téléphone de la sœur.

Elle s’échappe avec les enfants

De son côté, le lieutenant-colonel Vidal et les autorités du GIGN, ont préparé une intervention au cas où les choses tourneraient mal. Le premier dénouement dans cette affaire s’est déroulé vers 16h15, lorsque la femme âgée de 43 ans et les trois enfants sont sortis de la maison. Elle a raconté qu’elle avait eu une grosse dispute avec son compagnon la veille des faits, qu’elle s’était battue avec son mari et que ce dernier l’avait frappée à plusieurs reprises devant les enfants. Elle a aussi indiqué qu’il les avait retenus en otages depuis la fin de matinée et qu’il manipulait son fusil devant elle en disant qu’il allait la tuer.

Les négociateurs ont poursuivi l’échange avec le sexagénaire afin d’obtenir sa reddition. Une mission que les négociateurs ont mené de main de maître en réussissant à faire sortir le mari de la maison sans son arme. Son interpellation s’est effectuée en douceur.

Les enquêteurs de la brigade de recherches de Matoury ont été saisis des investigations. Ils ont placé le forcené en garde à vue pour séquestration, menace avec arme et violence sur sa conjointe. L’enquête s’est révélée plus complexe car la femme avait aussi frappé son mari. Les examens médicaux ont démontré que le compagnon portait de nombreuses traces de coups et qu’il avait les côtes cassées. Il est ressortis de l’unité médico-judiciaire avec 14 jours d’incapacité totale de travail (ITT). Le procureur de permanence a décidé de convoquer les deux protagonistes devant le tribunal correctionnel.

Bernard DORDONNE

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

josy 02.04.2019
Malade mental

Justice clémente pour cet irresponsable.... C'est pas de sa faute SNIF sniff....

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une