France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Martinique

Un homme tué par balles en plein bourg de Saint-Joseph

Mardi 31 Décembre 2019 - 03h15
 Un homme tué par balles en plein bourg de Saint-Joseph
Christopher Evans, 34 ans, a été tué par balles samedi soir / photo DR - dr

Christopher Evans, 34 ans, a été tué par balles samedi soir, dans le bourg de Saint-Joseph. Sa famille parle d'un homme « qui avait décidé vraiment de changer de vie. »

Au lendemain de ce terrible drame, qui porte à deux le nombre de personnes tuées par balles en moins d’une semaine en Martinique, la famille de Christopher encore sous le choc a accepté, malgré la douleur, de revenir pour nous sur la vie du jeune homme. Christopher était le dernier d’une fratrie de quatre enfants. Celui que ses amis surnommaient le « clochard » a vécu jusqu’à sa majorité dans le bourg avant de prendre son envol. Il a habité successivement à Fort-de-France, au Lamentin, au Saint Esprit, à Sainte Luce. Le jeune homme exerçait le métier de conducteur d’engin aux cotés du père de sa copine. Parallèlement il s’adonnait à sa passion pour la moto et le sport de combat. Christopher faisait également de la musculation. Ses proches expliquent que le soir du drame, Christopher aurait été suivi bien avant d’arriver chez sa mère qu’il aurait déposée en contrebas des services techniques municipaux de SaintJoseph. Toujours selon ses proches, le jeune homme aurait été surpris sans pouvoir réagir. La famille du jeune homme se dit persuadée qu’il s’agit d’un guetapens.

Bientôt papa

Encore sous le choc, sa famille décrit Christopher comme un homme assez méfiant, qui avait pris un peu de distance avec ses proches. Mais depuis qu’il avait trouvé un boulot, il semblait être rangé. Cette affaire est-elle liée à d’autres affaires récentes ? La famille s’interroge. Selon son beau frère, Christopher ne méritait pas une fin aussi tragique, d’autant qu’il allait bientôt être papa et qu’il avait décidé vraiment de changer de vie. « Il ne souhaitait qu’une seule chose : mettre un peut de gaieté autour de lui. Face à ce drame, nous sommes entre colère et incompréhension. Nous sommes tous démoralisés et en pleurs. Comme dans toutes les familles, on ne s’y attend jamais. On se demande pourquoi c’est à nous que cela arrive. Même si nous savons que nous mourrons un jour, trouver la mort dans des conditions aussi tragiques, cela fait très mal. A mon avis, l’assaillant voulait vraiment le tuer, il ne voulait pas lui laisser la vie sauve ». Dimanche soir, la famille avait décidé d’aller sur les lieux de l’accident allumer des bougies. Ce drame porte à vingt trois le nombre d’homicides, dont dix neuf par balles en Martinique depuis le début de l’année.

A. A. (avec DP)