France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Drogue

Un Guyanais décède à son arrivée à Paris

Vendredi 31 mai 2019

Un Guyanais de 20 ans est mort le 21 mai après avoir ingéré des boulettes de cocaïne. L'une d'elle s'est fissurée et a entraîné le décès de cet étudiant qui vivait à Toulouse.

C’est une information révélée par France Ô-La 1ère. Un étudiant guyanais a perdu la vie le 21 mai après avoir embarqué au départ de Cayenne, dans un vol à destination de Paris. Cette mule avait ingéré plusieurs dizaines de boulettes de cocaïne et en transportait sur lui. Le jeune homme a été interpellé à sa descente d’avion, comme le veulent les nouvelles procédures qui préconisent une arrestation à Paris plutôt qu’à Matoury avant de décoller.

Ce jeune, qui vivait depuis la rentrée de septembre à Toulouse, a été pris en charge par les douaniers d’Orly avant d’être évacué pour les procédures habituelles d’expulsion par voie naturelle des ovules. Mais le lendemain de son arrivée, le jeune homme a fait un malaise à l’Hôtel-Dieu. Il a immédiatement été transporté vers l’hôpital Cochin. Un arrêt cardiaque sera fatal au jeune originaire de Saint-Laurent du Maroni. Les examens toxicologiques ont confirmé que le décès est dû à une overdose de cocaïne et l’autopsie a démontré que l’une des boulettes extraites de son estomac s’était fissurée.

Poursuites judiciaires

Le décès de ce jeune homme n’entraîne pas l’arrêt des poursuites. Le parquet de Créteil a ouvert une instruction pour trafic de stupéfiants, association de malfaiteurs et homicide involontaire. Le jeune Guyanais, installé à Toulouse depuis septembre, avait eu le temps d’expliquer aux policiers les raisons de son passage à l’acte. Il a évoqué des problèmes financiers, notamment dû au remboursement d’un crédit. Ce cas n’est hélas pas une première. En 2017, une trentenaire était décédée dans l’avion qui reliait Cayenne à Orly. Elle avait elle aussi ingéré des boulettes de cocaïne et était accompagné de son fils de 3 ans. Un procédé utilisé par les trafiquants pour faciliter le transport en évitant les soupçons.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

mica 31.05.2019
Un accident de parcours

Le décès de cette mule ne va pas décourager les candidats,qui mettront ce décès sur le compte d'un accident.Toujours la même rengaine "une dette " une chose est certaine ce jeune a été tué par le poison qu'il était chargé de livrer.

Répondre Signaler au modérateur
tronokar 31.05.2019
Gag

L'arroseur arrosé en somme !

Répondre Signaler au modérateur
tronokar 31.05.2019
bof...

ça ne doit pas être très difficile de les coincer ces mulets : il suffit de scanner à l'arrivée toutes les personnes qui n'ont ni mangé ni bu à bord !

Répondre Signaler au modérateur
josy 31.05.2019
Dommage

Encore une victime de l'argent facile pour du Gucci....

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
3 commentaires