• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS-DIVERS

Un conducteur décède à Mana et un gendarme et un pompier sauvent une femme dans le Kourou

Xavier-Paul Le Pelletier Samedi 5 Juin 2021 - 13h06
Un conducteur décède à Mana et un gendarme et un pompier sauvent une femme dans le Kourou
Un homme a perdu la vie dans le secteur de Charvein sur la route de Mana après s'être fait percuté par une voiture, tandis qu'une femme a pu être sauvée de justesse de la noyade quelques heures plus tôt à Kourou - France-Guyane

Deux faits-divers on déjà marqué le début de cette fin de semaine ; l'un malheureusement à l'issue funeste. Dans la nuit de vendredi à samedi, un conducteur a perdu la vie au niveau du PK8 de la route de Mana. Quelques heures auparavant dans la ville spatiale, une autre intervention des secours, cette fois à l'issue plus heureuse, a permis le sauvetage in-extremis d'une femme qui se serait laissée dériver à l'embouchure du Kourou.

 C'est aux alentours de minuit dans la nuit du 4 au 5 juin que et les forces de l'ordre ont été alertés qu'une personne, Hans Soewa, avait été renversée aux environs du PK8 de la route de Mana à proximité du village de Charvein. Arrivés sur les lieux de l'accident, les secours ont procédé à un massage cardiaque sans toutefois parvenir à réanimer l'homme déclaré décédé sur place.

Selon une première version, ce dernier semblait avoir dû s'arrêter dans le virage d'une portion de route sans éclairage tandis qu'il tentait de réparer son véhicule en panne. Le conducteur de la voiture l'ayant percuté se serait alors spontanément présenté à la brigade de gendarmerie de Saint-Laurent du Maroni extrêmement choqué et y avait été placé en garde à vue.
 
Le neveu d'Hans Soewa conteste la première version

Une version contestée par le neveu de la victime qui nous a contacté et qui indique connaître l'individu qu'il désigne comme responsable du décès de son oncle. Il dénonce le comportement d'un chauffard intoxiqué notoire et qui aurait déjà fait avec un autre véhicule appartenant à sa compagne une sortie de route deux jours auparavant qui se serait soldée par un tonneau . Le véhicule ayant provoqué l'homicide appartiendrait là encore à la compagne du chauffard toujours selon le neveu de la victime. Il l'estime sans contrôle technique ni assurance n'ayant constaté sur place la présence d'aucune vignette valide. Il désigne son conducteur comme roulant sans permis.

Le véhicule qui serait responsable du décès d'Hans Soewa - DR

Le neveu de la victime qui s'est rendu sur place le lendemain tandis que le véhicule du chauffard était encore présent y a constaté que le choc ne s'est pas produit dans le virage mais à une distance qu'il estime à 160 mètres de ce dernier. Ce serait après s'être enivré et avoir consommé des stupéfiants que le conducteur de la voiture qui serait responsable du choc aurait quitté les environs de son domicile justement situé dans le virage pour malheureusement provoqué sa sortie de route qui aura pris la vie d'Hans Soewa, toujours selon son neveu.

Ce dernier indique que son oncle, qui était âgé d'une soixantaine d'années, était accompagné d'un mineur d'une quinzaine d'années au moment des faits. Il aurait laissé allumé ses feux de croisement alors qu'il était penché au dessus du capot de son véhicule et éclairé d'une lampe-torche par le mineur. Le chauffard, selon cette version, venait donc de quitter les environs de son domicile après avoir échappé à la surveillance de ses proches qui auraient tenté de le dissuader de prendre la route pour Saint-Jean du Maroni où il aurait souhaité rejoindre un bar clandestin.

Il aurait, après le virage, quitté sa voie pour franchir l'opposée et frapper le véhicule d'Hans Soewa, garé sur l'accotement, avant de poursuivre sa funeste course à plusieurs dizaines de mètres dans les fourrés et y terminer après avoir fait un tête-à-queue. Une fois à proximité de la victime, il aurait alors demandé au jeune mineur indemne s'il y avait un blessé avant de s'enfuir en courant après en avoir eu la confirmation. Le neveu de la victime nous indique que ce sont ses proches qui l'auraient incité à se présenter à la gendarmerie de la brigade de Saint-Laurent du Maroni et qui l'y auraient conduit.
 L'enquête doit encore déterminer si ce conducteur, qui demeure présumé innocent, était en possession d'un permis de conduire valide, tandis que des analyses toxicologiques sont en cours.

Une femme de 37 ans sauvée de la noyade
Autre affaire cette fois au dénouement plus heureux : hier, vendredi 4 juin, aux alentours de 17h30 a été signalée la présence d'une femme qui se serait volontairement laissée dériver depuis la pointe des Roches dans l'embouchure du Kourou.

Déjà positionné à proximité de l'une des bouées du chenal menant aux îles du Salut, la femme de 37 ans a pu être secourue dans cette situation extrêmement périlleuse grâce à la réactivité d'un adjudant de la brigade de gendarmerie de Kourou et d'un sapeur-pompier.

Grâce à de précieuses indications des pêcheurs, ces derniers ont pu immédiatement se jeter à l'eau et la ramener sur le rivage où les pompiers ont pu la mettre hors de danger.  

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
8 commentaires
1 commentaire
A la une
1 commentaire
6 commentaires