Suveillance des frontières fluviales : «La fatigue et la tension se font ressentir parce que la mission est intense»

Suveillance des frontières fluviales : «La fatigue et la tension se font ressentir parce que la mission est intense»

Que s’est-il passé exactement la semaine dernière sur l’Oyapock ? (lire ici)

"Le vendredi il y a eu passage en force, du coup nous avons substitué momentanément le dispositif fluvial par un terrestre, avant de revenir sur le fleuve. Puis, dimanche [2 août], nous étions sur un dispositif classique de patrouille au niveau du secteur de la crique Onozo. Nous voulions procéder au contrôle d’une embarcation. Elle a foncé délibérément sur notre pirogue, ce qui nous a contraint à une manœuvre...

franceguyane.fr 1763 mots - 07.08.2020
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir