• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS DIVERS

Stupéfiants : un contrôle avant embarquement fait un strike

Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) Vendredi 27 Mai 2022 - 16h44
Stupéfiants : un contrôle avant embarquement fait un strike
Lors du grand controle avant embarquement ce 24 mai - Police Nationale de la Guyane

Le 24 mai, un contrôle anti-stupéfiants avant l'embarquement d'un vol Air France a fait mouche. Sur 283 passagers prévus, seuls 233 ont pu embarquer.

 Le vol a été "choisi complétement au hasard", explique Yves Le Clair, procureur de la République. Son objectif intial, mesurer l'ampleur de la problématique posée par les mules sur le territoire guyanais. C'est chose faite.

Le 24 mai 2022, une trentaine de policiers de la Direction territoriale de la police nationale de Guyane ont procédé au contrôle systématique de tous les passagers et bagages avant l’embarquement sur un vol Air France à destination de Paris, sur la base d’une réquisition judiciaire. La compagnie aérienne avait préalablement informé tous les voyageurs par SMS. Juridiquement, prévenir les passagers n'était pas une obligation mais "cela fait partie des bonnes relations que l’on entretient avec Air France. Mon objectif, ce n’est pas que les gens honnêtes arrivent en retard. On a envoyé un message la veille pour informer de venir une heure plus tôt afin que l'on puisse filtrer l’entrée", précise le Procureur de la République récemment arrivé en poste.

Premier écrémage : 28 passagers prévus ne se sont pas du tout présentés à l'enregistrement. 

Puis le SMS n'a pas servi pour tous. Le bilan de l’opération fait état notamment d’un placement en garde à vue de 5 personnes pour trafic de stupéfiants et faux documents. Environ 1 kg de cocaine ont été retrouvé chez chacune de ces personnes. 15 personnes supplémentaires ont fait l’objet d’un arrêté préfectoral prescrivant une interdiction temporaire d’embarquer à bord d’un aéronef.

Pour ces 15 personnes, aucun flagrant délit  mais "ce sont des gens qui avaient un comportement et qui apportaient des réponses qui laissent penser que ce sont des mules. Ils ne savent même pas où ils vont en France. C’est tout un tas de critères qui font que l’autorité administrative peut prendre un arrêté puisque ces gens ne correspondent pas à des voyageurs normaux."

"Il aurait fallu faire des tests urinaires sur tout le monde et je me serais retrouvé ensuite avec un nombre de gardes à vue trop importantes considérant l'activité du reste de la journée", poursuit Yves Le Clair.

Avant de conclure : "Je commence à avoir une idée beaucoup plus précise de l’ampleur du problème auquel on est confronté. C’est tous les jours et dans des proportions que l’on a du mal à imaginer en hexagone."

En tout, sur 283 passagers prévus, seuls 233 ont pu embarquer...

Les chiens étaient de sortie - Police Nationale de la Guyane

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
18 commentaires

Vos commentaires

mikeromeo 28.05.2022

43/283 soit environ 15% des passagers. De quoi renchérir le prix du billet...

Répondre Signaler au modérateur
MAGOU 28.05.2022
Manque 2

Merci confirmer si 2 évadés ???

Répondre Signaler au modérateur
Georges de Cayenne 28.05.2022
Tous complices ?

50 sur 283, cela fait 18% ! Donc on peut dire que le trafic de cocaïne entre pour 18% dans le chiffre d'affaire qu'Air France réalise en Guyane ? Si d'un coup de baguette magique l'on pouvait supprimer ce trafic, Air France en subirait les conséquences et augmenterait ses tarifs pourtant déjà très élevés ! J'en conclu que nous aussi, lorsque nous achetons un billet, nous bénéficions aussi indirectement de ce trafic ! Tous complices !

Répondre Signaler au modérateur
den97300 28.05.2022

Les mules. Un véritable fléau. Tous le monde ne jure que par ça. Tu veux quelque chose ? tu as envie de quelque chose? fais la mule, voilà le message que l'on entend chez nos jeunes. Et pas que nos jeunes, les adultes aussi. Tous le monde est concerné. Par contre, super Air France prévient les mules. Un SMS pour être sûr que les mules ne prendront pas l'avion. Et ils disent que c'est pour entretenir les "bonnes relations" lol. Laisses moi rire. C'est plutôt pour que cette catégorie de voyageurs soient avertis. Air France prend soin de ses passagers. Ils lui rapportent de l'argent donc il ne faut pas les oublier. Le procureur quant à lui ne pouvait pas faire tester tous le monde, au risque de se retrouver submergé et de ne pas pouvoir assurer le suivi judiciaire et médical de tous ce petit monde. Bienvenue en Guyane, le pays des mules et de la cocaïne. Mais comme tout est filtré, comme tout est feutré, beaucoup auront du mal à s'en rendre compte. Vous n'avez qu'à regarder le nombre de grosses cylindrées à plus de 100 000€ qui circulent en Guyane. Sans parler des jeunes qui s'offrent des objets de luxe. Le centre commercial family plaza est leur repaire. Ils y vont dépenser tout cet argent gagner à faire la mule. On les voit dans les magasins avec des sacs remplis d'articles à 3 chiffres chacun. Je délire ???? allez y faire un tour et vous verrez par vous même.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 29.05.2022

En parlant de fléaux feutrés, la consommation de tabac c’est plus de 70 000 décès en France chaque année, première cause de mortalité très loin devant toutes les autres drogues (l’alcool en deuxième position c’est pas mal non plus avec 50 000 décès) dans l’indifférence quasi générale… Pourquoi voulez vous donc que les citoyens s’affolent d’avantage, et mettent encore plus la main à la poche, pour endiguer un flux de de mules qui mettent leur vie en danger pour aller satisfaire les besoins de consommateurs tout aussi téméraires?
Le seul scandale dans cette affaire, c’est la pénalisation hypocrite et incapable (même les procureurs ne font même plus semblant de dissimuler leur impuissance) de produits passés dans les mœurs des consommateurs. Légalisez, contrôlez, et commercialisez-le, au même titre que certaines drogues déjà légales, et le trafic cesse le lendemain. Le pognon de dingue économisé sur le répressif, pouvant alors être répercuté sur les politiques de prises en charge sanitaires et sociales.

https://www.francetvinfo.fr/sante/drogue-addictions/lutte-contre-le-tabagisme/tabacet-alcool-120-000-morts-en-france-cest-un-covid-par-an-rappelle-laddictologue-amine-benyamina_4638635.html


Répondre Signaler au modérateur
Paassy 29.05.2022
Super idée, à vos seringues !

Legaliser la cocaïne, voila bien une idée de génie (et de gauche libertaire enfumée).

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 30.05.2022

On y viendra forcément. Depuis 2021 (gouvernement plutôt de droite) la déjudiciarisation est déjà une réalité, avec l’amende forfaitaire pour consommation de stupéfiants… Le conservatisme répressif dogmatique et tellement impuissant, n’ayant effectivement rien de très concluant…

Répondre Signaler au modérateur
chris22973 28.05.2022
Bravo, enfin on a enlevé nos œillères

Maintenant des moyens, il est inacceptable qu on laisse passer des mules fautes de moyens.des chiens...des chiens..il faut des chiens, pour renifler la drogue et l argent.Il y a aussi de l argent sale qui passe tous les jours! Et puis pas normal que des gens au RSA prennent plus de 2 vols jusqu'à 20 par an!

Répondre Signaler au modérateur
Harold 27.05.2022

A renouveler

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
8 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
2 commentaires
11 commentaires
A la une