• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS DIVERS

Stupéfiants : un contrôle avant embarquement fait un strike

Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) Vendredi 27 Mai 2022 - 16h44
Stupéfiants : un contrôle avant embarquement fait un strike
Lors du grand controle avant embarquement ce 24 mai - Police Nationale de la Guyane

Le 24 mai, un contrôle anti-stupéfiants avant l'embarquement d'un vol Air France a fait mouche. Sur 283 passagers prévus, seuls 233 ont pu embarquer.

 Le vol a été "choisi complétement au hasard", explique Yves Le Clair, procureur de la République. Son objectif intial, mesurer l'ampleur de la problématique posée par les mules sur le territoire guyanais. C'est chose faite.

Le 24 mai 2022, une trentaine de policiers de la Direction territoriale de la police nationale de Guyane ont procédé au contrôle systématique de tous les passagers et bagages avant l’embarquement sur un vol Air France à destination de Paris, sur la base d’une réquisition judiciaire. La compagnie aérienne avait préalablement informé tous les voyageurs par SMS. Juridiquement, prévenir les passagers n'était pas une obligation mais "cela fait partie des bonnes relations que l’on entretient avec Air France. Mon objectif, ce n’est pas que les gens honnêtes arrivent en retard. On a envoyé un message la veille pour informer de venir une heure plus tôt afin que l'on puisse filtrer l’entrée", précise le Procureur de la République récemment arrivé en poste.

Premier écrémage : 28 passagers prévus ne se sont pas du tout présentés à l'enregistrement. 

Puis le SMS n'a pas servi pour tous. Le bilan de l’opération fait état notamment d’un placement en garde à vue de 5 personnes pour trafic de stupéfiants et faux documents. Environ 1 kg de cocaine ont été retrouvé chez chacune de ces personnes. 15 personnes supplémentaires ont fait l’objet d’un arrêté préfectoral prescrivant une interdiction temporaire d’embarquer à bord d’un aéronef.

Pour ces 15 personnes, aucun flagrant délit  mais "ce sont des gens qui avaient un comportement et qui apportaient des réponses qui laissent penser que ce sont des mules. Ils ne savent même pas où ils vont en France. C’est tout un tas de critères qui font que l’autorité administrative peut prendre un arrêté puisque ces gens ne correspondent pas à des voyageurs normaux."

"Il aurait fallu faire des tests urinaires sur tout le monde et je me serais retrouvé ensuite avec un nombre de gardes à vue trop importantes considérant l'activité du reste de la journée", poursuit Yves Le Clair.

Avant de conclure : "Je commence à avoir une idée beaucoup plus précise de l’ampleur du problème auquel on est confronté. C’est tous les jours et dans des proportions que l’on a du mal à imaginer en hexagone."

En tout, sur 283 passagers prévus, seuls 233 ont pu embarquer...

Les chiens étaient de sortie - Police Nationale de la Guyane

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
18 commentaires

Vos commentaires

gerard 31.05.2022
undefined

undefined

Répondre Signaler au modérateur
g6d 29.05.2022

@Jayjay5 : il semble que les morts et trop nombreux blessés suite à des accidents sur la RN1 ne vous suffisent pas pour demander la fin des radars, souvent automatiques, présents. Il est vrai que rouler à 50 ou 80 en Audi doit être déprimant. Quant au scanner, tous les passagers y passent, mais il ne détecte que ce que vous avez sur votre peau, pas dans votre corps puisque ce serait irradiant aux rayons X r

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 29.05.2022
et leur

appareil "scanner" qui coute des millions, il sert a faire quoi?? si police/gendarmes y feraient la "chasse aux mules" au lieu de flaché sur la RN1, on aurait pas de probleme de "mule"... maintenant tout les jeunes veulent faire "mule" au lieu de travaillez. pas normal...

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 29.05.2022

Vous vous y mettez, vous aussi ?
Mais où dans le b..del voulez-vous que ces jeunes travaillent ?!

Où ?

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 29.05.2022
@ergo

notre pays vaut mieux que sa... on est pas une terre de trafic... sa a commencer avec une certaine communautée de l'ouest de faire les "mules" pour la mafia du surinam, maintenant meme les jeunes de Cayenne font sa... quand a votre question sur le travail, deja faut qui se bouge le Q... Et apres faut que l'etat investit dans "education", "formation" ect. a l'heure d'aujourdhui, l'etat francais entretien la "dependence" forcer (excuse pour dire "y sont incapable parce que neg donc on doit gardez cette colonie pour leur donner a manger avec le rsa"). si on avait plus d'avenir a donnez aux jeunes ici, y aurait pas besoin de "trafic".

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 30.05.2022

D'accord avec vous, mais alors ne tapons pas sur le bout de la chaîne... Faut avoir le sens des priorités et des responsabilités...

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 28.05.2022
Air cocaïne

On sait controler les non vaccinés qui veulent prendre l'avion mais pas les mules...le gag.
Si 20 % des passagers sont des mules, cela veut dire que les moyens de prevention et repression sont ridicules et font prosperer le traffic.
Reste à esperer que ce scandale soit repris par la presse nationale pour qu'on se decide enfin à y mettre un terme.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 28.05.2022

c'est un pan le l'économie qui doit être apprécié par tous ceux qui veulent un développement de la Guyane sans industrie, ni grands travaux, c'est-à-dire sans pollution.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 28.05.2022

Exacte. On a l'économie que l'on peut...

Répondre Signaler au modérateur
aekiih 28.05.2022

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
8 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
2 commentaires
11 commentaires
A la une