• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Sous la bâche, de l'or et des clandestins

Samedi 25 Juillet 2020 - 08h35
Sous la bâche, de l'or et des clandestins
Photo : Direction Territoriale de la Police Nationale

Lors d'un banal contrôle sur le fleuve, les policiers ont mis fin à la traversée de passagers clandestins sur une une pirogue. De l'or a été saisi et les suspects ont été interpellés.

Le 10 juillet dernier le bateau du Service Territorial de la Police Aux Frontières procédait au contrôle d’une pirogue conduite par un individu qui semblait dissimuler des marchandises sous une bâche.

Le piroguier refusait d’obtempérer, accostait rapidement et prenait la fuite sur les berges. Les policiers découvraient sous la bâche , huit individus de nationalité brésilienne en situation irrégulière sur le territoire.

Une mère de famille portait un nourrisson âgé de quelques semaines. Incidemment les policiers découvraient sur un couple de clandestins 230 grammes d’or natif de Guyane.

A l’issue de leurs retenues et garde-à-vue les principaux intéressés faisaient l’objet de mesures d’éloignement. Les trafiquants d’or quant à eux, étaient convoqués devant le tribunal correctionnel pour répondre de leurs actes.

 
Une semaine presque ordinaire sur le Maroni
Les policiers du Service de Police Aux Frontières Territorial (SPAFT) de Saint-Laurent du Maroni assurent une surveillance renforcée quotidienne sur le fleuve Maroni, frontière entre la France et le Suriname, à l’aide de leurs propres moyens nautiques. Assistés des Forces Armées en Guyane (FAG) depuis le début de la pandémie, le dispositif s’est avéré être d’une efficacité redoutable et a permis de réduire de manière significative la circulation sur le fleuve.
Photo : Direction Territoriale de la Police Nationale -

 
 


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

Laurent du maroni 26.07.2020
Commentaires futiles pour article délavé

Votre journal est sans doute le meilleur de Guyane mais quand je lis les commentaires de certains ; j'ai l'impression que c'est du copié/collé avec ceux du F....o ou de Média...t. Même X.Niel doit préfère ceux du Monde ! Bref.
Est-il possible de traiter des sujets plus intrinsèques à l'espace guyanais ?
Par exemples :
- la montée de la mouvance Kamite ou autre "néo-religion"
- la monopolisation par les familles locales des postes dans une partie de l'administration
- la représentativité des minorités dans les organes décisionnelles
- les impacts ou apports des futures grandes diasporas qui feront la Guyane de demain : haïtienne et brésilienne
- les parcours des personnalités contemporaines guyanaises
- les magouilles ou "systèmes D" autour de l'attribution des terrains, de l'occupation illégale du sol via l'attribution de terres agricoles, de la distribution de bouteilles de gaz, des bagnoles balancées...

Il y a, je crois, beaucoup d'autres sujets qui peuvent convenir à un public qui n'est pas forcément facho, gaucho, réac, xéno ou je ne sais quoi.

Répondre Signaler au modérateur
Vendeta973 29.07.2020
Pas faux FG

Tout à fait d’accord ; est il possible d’avoir des articles d’investigations, de fonds,
Merci

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 25.07.2020

Alors 8 sous la bâche? Ben il en reste 15000 sous la canopé !
La douane d’Oyapock blanchit environ 5 tonnes d’or par an.
A ce rythme, lorsque nous aurons “l’indépen...euh autonomie”, il n’y aura plus d’or pour nous !

Répondre Signaler au modérateur
Vendeta973 25.07.2020
La pêche aux canards des fetes foraines...

Entre un qui prend la fuite, ceux qui font l’objet d’une mesure d’éloignement (sic !!! Poliment dit renvoyés en voiture avec chauffeur au Brésil) et les trafiquants convoqués à une prochaine audience qui ne viendront pas.....ben au final, y a pas de condamnation !!!!
1) cela leurs donnera envie de revenir,
2) la France et la Guyane on passe pour des guignol,
3) faut pas s’étonner que l’on continue de se faire dépouiller et empoisonner,
Ce qu’il aurait fallu faire :
1) Le gars qui s’enfuit, lui tirer dessus comme sur un cochon bois,
2 ) les illégaux gentils (ceux qui ne se sont pas fait choppé avec de l’or) ; 5 bonnes années de placard,
3) les Trafiquants, autant d’année de travaux forcés que de gramme d’or récupéré, soit 240 ans à eux tous....

A mon humble avis avec de telles mesures coercitives, il y aurait un peu moins d’illégaux et de trafiquants....

Ensuite c’est juste un peu de courage de la part de nos elus parlementaires pour demander des mesures spécifiques contre la lutte de l’orpaillage et de se battre pour l’obtenir au lieu d’enfoncer une porte ouverte avec le CHU,

Encore une fois, on traite le problème et non la racine du problème,

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
2 commentaires
5 commentaires
1 commentaire
A la une