• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS DIVERS

Sinnamary : deux réseaux de trafics de stupéfiants démantelés

Gaëtan Tringham (g.tringham@agmedias.fr) Lundi 11 Juillet 2022 - 10h14
Sinnamary : deux réseaux de trafics de stupéfiants démantelés
Lors de l'opération judiciaire menée le 5 juillet à Sinnamary. - Compagnie de gendarmerie de Kourou

La semaine dernière, une large opération de gendarmerie a permis de d'interpeller plusieurs individus suspectés d'être à la tête de deux différents réseaux de trafics de stupéfiants menés depuis la commune de Sinnamary.

 Les premiers renseignements sont obtenus en octobre 2021. Deux différents réseaux alimentant les rues de Sinnamary sont dans le viseur.

Après plusieurs mois d'investigation, les personnes suspectées d'être impliquées dans ces trafics de stupéfiants sont identifiées. C'est dans ce cadre que le 5 juillet dernier, à l'aube, une opération mobilise 70 gendarmes dans la commune. Parmi eux, une vingtaine d'enquêteurs de la compagnie de gendarmerie de Kourou et quatre unités d'intervention.

Le coup de filet permet d'interpeller cinq individus, tous placés en garde à vue. Lors des perquisitions, des armes, des produits stupéfiants et près de 2000 euros en espèce sont découverts. À l'issue de 96 h de garde à vue, les trois principaux membres supposés de ces deux réseaux sont déférés devant le procureur de la République en vue d'être jugés en comparution immédiate ce 12 juillet.

Les gendarmes ont encerclé les habitations des personnes suspectées d'être à la tête de ces réseaux. - Compagnie de gendarmerie de Kourou


Le premier réseau démantelé se déroulait entre le Suriname et le Sinnamary. Il est suspecté d'être conduit par deux frères âgés d'une quarantaine d'année, sans profession, demeurant la commune. "Il s'agissait d'un trafic plutôt classique et familial" où de la cocaïne et du crack sont revendus, commente la compagnie de gendarmerie de Kourou.

Le deuxième réseau "était dirigé par un homme âgé de 43 ans, sans profession, demeurant la commune. Il est soupçonné d'avoir utilisé des jeunes mineurs pour revendre le cannabis dans la commune, soit plus de 3 kgs en quelques mois." Certains de ces mineurs ont été entendus à la suite à de l'opération.

Les trois hommes déférés sont placés en détention provisoire en attendant d'être jugés ce mardi.

Aucun lien n'est établi entre les deux réseaux, nous assure encore la compagnie de gendarmerie de Kourou.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

jayjay5 13.07.2022
difference

entre ses 2 "reseaux". Premier reseau crack, coke ect = a eliminé au plus vite car dangereux pour la société.
Deuxieme reseau cannabis, faut legalisée la "weed" comme dans la chanson de "peter tosh" (pour les connaiseurs de "reggae"), sa rapporte des milliards aux usa, pourquoi pas legalisée la weed comme en californie, new jersey, colorado, las vegas ect? meme une star comme Snoop Dog a investi des millions dans cette "industrie".

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 11.07.2022

Presque un an d’enquête. 70 pandores en intervention… Bel effort, mais avec seulement 2000€ saisis, pas certain que les cartels colombiens mettent genoux à terre.

Répondre Signaler au modérateur
gerard 11.07.2022
undefined

undefined

Répondre Signaler au modérateur
gerard 11.07.2022
undefined

undefined

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
5 commentaires
4 commentaires
8 commentaires
A la une
1 commentaire