• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
MATOURY

Si l'école de Concorde ne peut pas être réhabilitée, des mobil-homes seront installés

Gaetan Tringham Mardi 26 Octobre 2021 - 15h15
Si l'école de Concorde ne peut pas être réhabilitée, des mobil-homes seront installés
Une des trois salles de classes brulées - Crédit : services de l'Etat en Guyane

Suite aux départs de feu de la semaine dernière à l'école de Concorde, à Matoury, et en attendant le rapport d'expertise, la mairie tente de préparer la rentrée des classes pour ses élèves.

 Le week-end dernier, l'école élémentaire du quartier Concorde, à Matoury, était victime de trois différents départs de feu au premier étage de l'établissement. En attendant le rapport d'expertise de l'Apave et la rentrée des classes, la mairie de Matoury se prépare aux différentes options.

Serge Smock, maire de Matoury s'avance : "si l'on ne peut pas faire revenir les enfants dans les classes, alors il faudra installer des mobil-home dans la cour de récréation".

Evidemment, ce n'est pas l'option préférentielle de la commune. Maintenant que la gendarmerie a efféctué son enquête sur le terrain et que les agents du service technique sont allés sur place pour effectuer le gros nettoyage, la mairie espère pouvoir réhabiliter le premier étage au plus vite : "cela serait le moins cher pour nous", explique Serge Smock.

L'agence en charge de l'expertise doit venir analyser la sécurité et la solidité de la structure du batiment cette semaine. Ils doivent également constater si les réseaux électriques sont réparables. Serge Smock assure que leur avis sera rendu également avant la fin de la semaine. Cela permettra aussi de faire une première "véritable estimation sur les coûts" selon le maire.

En attendant, les élèves de l'école élémentaire pour qui la continuité pédagogique a été mise en place, assistent aux leçons au sein de l'école maternelle de Concorde.

Et en ce qui concerne l'enquête, le procureur de la République Samuel Finielz confirme qu'elle est "toujours en cours" et que la piste principale réside dans le signalement des jeunes vu partir de l'école maternelle. Pour rappel, les gendarmes étaient venus sur les lieux après avoir été informés de cela, et ce n'est qu'une fois sur place qu'ils avaient réalisé que des flammes sortaient de l'école maternelle.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
15 commentaires
1 commentaire
2 commentaires
A la une