• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS DIVERS

Saint-Laurent: enquête ouverte après des accusations d'harcèlement sexuel au lycée Bertène Juminer

Samuel ZRALOS Vendredi 20 Mai 2022 - 06h41
Saint-Laurent: enquête ouverte après des accusations d'harcèlement sexuel au lycée Bertène Juminer
Une nouvelle grave accusation vient secouer dans l'ouest guyanais une éducation nationale déjà traversée de nombreuses violences. ©Archives France-Guyane

Quatre agents du lycée Bertène Juminer sont accusés par des élèves stagiaires du lycée Lumina Sophie d'harcèlement sexuel.

 « Des personnels mis à pied suite à la dénonciation par des élèves en stage pour des faits de harcèlement sexuel sur mineur » : une nouvelle grave accusation, médiatisée par des syndicats d'enseignants, vient secouer dans l'ouest guyanais une éducation nationale déjà traversée de nombreuses violences, dont France-Guyane se fait écho régulièrement.

Des agents du lycée polyvalent Bertène-Juminer ont été dénoncés le 3 mai dans un courrier par des élèves du lycée voisin de Lumina-Sophie. En stage dans le premier établissement, les jeunes lycéens auraient été harcelés sexuellement par des employés en cuisine. Les accusés, présumés innocents, ont été mis à pied.
Deux enquêtes ouvertes

Deux enquêtes distinctes ont été ouvertes à la suite de ces signalements. Une administrative par la CTG, dont dépendent les agents concernés, et une judiciaire sous l'autorité du procureur de Guyane. S'ils sont jugés coupables par la justice, les personnels accusés encourent jusqu'à deux ans de prison et 30 000 euros d'amende.

Les enquêteurs devront vérifier non seulement la véracité des accusations, mais aussi leur ancienneté. En effet, des accusations similaires avaient déjà été lancées plusieurs années auparavant. « Des élèves de Lumina Sophie venaient en stage dans notre cantine. Des élèves se sont plaints de remarques, de gestes déplacés », raconte Manuel Roussel, enseignant de Lumina-Sophie syndiqué au SNES-FSU.
Une affaire ancienne ?

Le proviseur en poste à l'époque aurait simplement décidé de ne plus envoyer d'élèves en stages de restauration collective à Bertène-Juminer, alors même que ce lycée dispose de la seule cantine de la ville. Le proviseur a depuis changé et les stages ont donc reprise, avec les conséquences qui semblent apparaître au grand jour aujourd'hui.

« On a incidents après incidents » dans les établissements de la ville, se désole Manuel Roussel à la suite de cette énième affaire. Il évoque pèle-mêle une tentative d'agression d'un enseignant en début de semaine, un jeune qui insulte des personnels et aurait exhibé une arme à feu, des lycéennes obligées d'être raccompagnées chez elles par leurs professeurs pour éviter des agressions. « Cette année c'est la plus terrible que je vis » en huit ans à Lumina-Sophie rit - jaune - le syndicaliste.

Des agents du lycée Bertène-Juminer ont été dénoncés par des élèves du lycée voisin de Lumina-Sophie. Ils auraient été harcelés sexuellement par des employés en cuisine. Les accusés, présumés innocents, ont été mis à pied. ©DR -


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

PAPACITO 20.05.2022
Association A NOU MEM KE NOU MEM

Trop Violans, ou êtes vous?
On vous attends! Evidemment pas pour régler le problème, mais juste pour rigoler

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
3 commentaires
A la une