• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS DIVERS

Saint-Georges : le coup d'arrêt à un trafic de stupéfiants

Rédaction Web Mardi 16 Août 2022 - 10h14
Saint-Georges : le coup d'arrêt à un trafic de stupéfiants
Retour sur l'opération de gendarmerie menée le 21 juin dernier à Saint-Georges de l'Oyapock - GT

L'opération judiciaire remonte au 21 juin. 75 gendarmes sont mobilisés pour interpeller les "auteurs d'un trafic de stupéfiants d'ampleur" au sein de la commune de Saint-Georges de l'Oyapock. Les six personnes interpellées ont été jugées le 5 août dernier et ont écopé de lourdes peines.

 21 juin dernier, une large opération judiciaire est menée sur la commune frontalière de Saint-Georges de l'Oyapock.

75 gendarmes sont mobilisés. Parmi eux, les unités de la compagnie de Matoury (le peloton de surveillance et d'intervention, une équipe cynophile), ainsi que des renforts des escadrons de gendarmerie mobile, de la compagnie de Kourou, et même l'antenne de GIGN de Guyane.

6 individus sont interpellés en flagrant délit. Une arme à feu et environ 1kg de cannabis sont également saisis.

Tous les individus sont placés en garde à vue et présentés à la justice. Parmi eux, quatre sont placés en détention provisoire à l'issue de leur garde à vue tandis que les deux autres font l'objet d'une convocation en justice ultérieure.

Jugés ce 5 août, les quatre individus qui avaient été placés en détention provisoire font l'objet de peines lourdes : 5 ans de prison ; 4 ans de prison dont 2 avec sursis ; 18 mois de prison et 12 mois de prison.

Dans le cadre de cette affaire, deux individus qui n'avaient pas pu être interpellés en juin sont encore sous le coup d'un mandat d'arrêt. Des liens évidents de ce réseau avec le Brésil voisin ont également été établis, apprend-on encore.

La gendarmerie rappelle enfin que la brigade de Saint-Georges est "régulièrement renforcée par les unités de la compagnie, notamment le peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG), dans le cadre d'opérations visant à lutter contre les trafics de stupéfiant et d'armes au sein de la commune, afin de contribuer de manière permanente à la protection des habitants, de leurs biens, et à la sécurisation de la commune."


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
2 commentaires
7 commentaires
A la une
1 commentaire