• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Saint-Georges : l’école Pascal Joinville porte plainte trois fois contre un individu

Claude Joseph et Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) Jeudi 9 Décembre 2021 - 14h24
Saint-Georges : l’école Pascal Joinville porte plainte trois fois contre un individu
Les manifestants d'hier ont voulu faire passer un message. - Claude Joseph

Hier, des parents d'élèves et le corps éducatif de l'école élémentaire Pascal Joinville ont débrayé pour dénoncer les actes d'un individu. À trois reprises, le directeur d'établissement a porté plainte contre ce dernier. Il se serait introduit dans l'école plusieurs fois, se serait exhibé et aurait dégradé des affichages.

  Hier matin, une vingtaine de parents d'élèves de l'école élémentaire Pascal Joinville ont, par solidarité avec le corps éducatif, débrayé durant une quarantaine de minutes.

Ils dénoncent les multiples intrusions d'un homme dans l'enceinte de l'établissement. Par trois fois le directeur, Sebastien Mathiot, a porté plainte contre cet individu. La première fois, en juin 2021 pour intrusion et vol de drapeau. La seconde fois pour intrusion et exhibitionnisme. Et enfin, pour intrusion et dégradation par le feu de panneaux d'affichage. Cette dernière plainte remonte à la semaine dernière.

Mais les manifestants sont insatisfaits des suites de ces plaintes. Selon le directeur, l'homme en question est convoqué en justice début 2022, mais seulement pour avoir dérobé le drapeau. Tandis que pour ses actes présumés d'exhibitionnisme, il aurait "seulement" reçu un rappel à loi. Nous n'avons pas réussi à obtenir plus d'informations sur le sujet par la gendarmerie.

Sébastien Mathiot, a expliqué hier à ses élèves dans un discours simple et efficace : "la justice à nos côtés. Éloignez le danger". Ils souhaitent effectivement que cet individu qui "se trouve souvent aux abords de l'établissement soit écarté". Et plus particulièrement parce que "les actes sont de plus en plus grave et on ne sait pas jusqu’à quel point ce monsieur peut aller".

Enfin, Erik De Freitas, membre des parents d'élèves de Saint-Georges et parent d'un élève de cette école assure : "le but de notre regroupement est de donner force au directeur et aux enseignants de l’école Joinville. Nous avons été entendus par les parents, les professeurs, le directeur et surtout pas les enfants… c’est pour cela qu’on était là".

Photo Claude Joseph


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
Société

Que retenir de 2021 ?

Marlène Cleoma & Samuel Reffé - Vendredi 10 Décembre 2021

 

A la une