France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Prendre des mesures face aux malaises cardiaques

Jeudi 8 Août 2019 - 03h10
Prendre des mesures face aux malaises cardiaques
Jean Ganty, maire de Rémire-Montjoly - BERNARD DORDONNE

Le maire de Rémire-Montjoly et cardiologue, le docteur Jean Ganty, fait le point après la mort accidentelle de deux jeunes hommes lundi soir et mardi matin dans l’Ouest guyanais. Ils ont succombé tous les deux à une crise cardiaque en faisant du sport.

C’est ce que l’on appelle tristement la loi des séries. Lundi soir, un jeune homme de 18 ans, Jean-Claude Lancaster, est décédé à Mana après avoir joué un match de football entre amis. Mardi matin, c’est un jeune militaire de 21 ans qui est mort au RSMA à Saint-Jean du Maroni après une séance de sport. Les deux jeunes hommes ont été victimes d’un malaise cardiaque qui leur a été fatal. Il s’agit de deux drames qui ont surpris leur entourage.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes se sont interrogées pour savoir si ces drames pouvaient être évités. Elles se sont posées la question de savoir si il y avait des conditions particulières pour faire des efforts physiques, ou si des formations existaient pour prendre en charge des personnes en arrêt cardio-respiratoires ou même si des défibrillateurs ne pouvaient pas être déployés en plus grand nombre… Le docteur Jean Ganty a répondu à toutes ces interrogations. Il l’affirme, plusieurs types d’efforts doivent être réalisés en ce qui concerne la prévention. La première chose à faire quand on doit faire du sport, c’est de voir son médecin traitant, explique Jean Ganty. C’est lui qui va, le cas échéant, orienter la personne vers un cardiologue. Le professionnel de santé spécialisé effectuera ce que l’on appelle un bilan cardiaque. Ce bilan se compose en deux parties : un test d’effort et une échographie. Mais ce n’est pas tout explique Jean Ganty, c’est au sportif lui-même à faire attention à son état. Par exemple, il ne faut pas faire de sport lorsqu’on est dans un état infectieux. Et puis, le docteur rappelle le BA-BA c’est à dire, de ne pas consommer de produits illicites (drogues, produits dopants…).

Défibrilateurs

En ce qui concerne donc les jeunes comme pour les autres catégories d’âges, il faut avoir un examen pour s’assurer qu’on n’a pas de pathologie sous-jacentes. Jean Ganty, qui est aussi maire de Rémire-Montjoly, explique qu’il faut que les collectivités s’investissent plus dans la prévention et le secours. Il est formel, c’est aux collectivités d’acheter et de mettre en place des défibrillateurs. «  C’est ce que l’on fait à Rémire  », détaille l’élu : «  Nous équipons de défibrillateurs tous les sites de sport  », conclut Jean Ganty.

Samir MATHIEU

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
A la une
Une

Le patrimoine, des racines bien vivantes

Michel LE TALLEC - Dimanche 22 Septembre 2019