• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
JUSTICE

Pédopornographie présumée : 2 prévenus à la barre ce jeudi

S.R. (s.reffe@agmedias.fr) Jeudi 2 Décembre 2021 - 11h16
Pédopornographie présumée : 2 prévenus à la barre ce jeudi
Un sexagénaire et un homme âgé de 40 ans sont convoqués ce jeudi au tribunal correctionnel dans une affaire de détention et de diffusion présumées d'images à caractères pédopornographique. - D.R.

 Un homme âgé de 40 ans et un sexagénaire, cadre de la DEAL au moment de son interpellation, sont convoqués ce jeudi en correctionnelle dans deux affaires distinctes pour « détention et diffusion » présumées d’images à caractère pédopornographique. 

 L’affaire avait fait grand bruit début 2018. Dans le cadre d’une vaste enquête diligentée par la police australienne depuis 2016, un ressortissant français, résidant en Guyane, avait été interpellé à son domicile. Sur l’ordinateur de ce fonctionnaire métropolitain, âgé de 59 ans au moment des faits et cadre de la Direction de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire, les fonctionnaires du Centre de Lutte contre les Criminalités Numériques de la gendarmerie situé à Cergy-Pontoise ont saisi 530 000 fichiers d’image de mineurs et au moins 440 vidéos.

Placé en détention provisoire avant d’être libéré sous contrôle judiciaire suite à une demande de mise en liberté, ce premier prévenu comparaîtra libre cet après-midi au tribunal judiciaire du Larivot. La période retenue concernant les quatre infractions dans son dossier – la "détention", la "transmission", la "captation" et la "diffusion" d’images à caractère pédopornographique - s’étend de janvier 2011 à janvier 2018. Sa défense Me Charlot nous indique qu’aucune partie civile ne s’est constituée.

Selon les éléments de l'enquête fournis par le procureur du parquet de Cayenne de l'époque Eric Vaillant, les images ont circulé sur le darknet, un réseau parallèle de sites non indexés qui est censé protéger l'anonymat.

Un autre homme, âgé de 40 ans, sera amené à répondre de « détention » et de « diffusion » de l’image d’un mineur présentant un caractère pornographique. Il s'agit d'un autre dossier, les deux affiaires n'ayant aucun lien entre elles. 


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une
2 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos