• S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Paniquée par une bagarre, elle prend le volant alcoolisée

D. St-J. Vendredi 19 juillet 2013
Paniquée par une bagarre, elle prend le volant alcoolisée
Deux dossiers de conduite sous l'emprise de l'alcool étaient au rôle des comparutions immédiates de mardi dernier, dont celui de cette conductrice en récidive (DSJ)

Une automobiliste a été condamnée en comparutions immédiates à dix-huit mois de prison, sans mandat de dépôt, et à l'interdiction de repasser son permis pendant un an. Son véhicule est immobilisé.

Le dimanche 7 juillet au petit matin, une opération de contrôle routier concernant l'alcoolémie au volant était mise en place par la préfecture à Cayenne (voir France-Guyane du lundi 8 juillet).
Ce contrôle s'était traduit par l'interpellation et le déferrement d'une mère de famille âgée de 34 ans. Cette dernière était en récidive pour avoir été condamnée en 2011 à deux ans de prison dont un an avec sursis pour homicide involontaire lors d'un accident de la route en état d'alcoolémie... Elle a fait l'objet d'une comparution immédiate mardi. À la barre la prévenue qui habite Macouria reconnaît les faits et affirme qu'elle avait prévu de ne pas conduire après avoir fêté un anniversaire dans un bar de Cayenne. Mais la personne qui devait la ramener à son domicile s'est retrouvée enfermée dans l'établissement après qu'une bagarre ait éclaté. « Elle avait pris un médicament pour la douleur, elle n'a bu que deux bières. Il y a eu l'arrivé des hommes armés de fusil, elle a pris peur et dans l'affolement elle est partie » , explique Me Maryse Sagne qui estime que sa cliente n'avait pas l'intention d'enfreindre la loi : « mais de sauver sa peau... Elle a pris le volant dans l'affolement, la panique » . L'avocate affirme également que sa cliente n'est pas dépendante de l'alcool... « Vous auriez dû prendre le taxi! » souligne Mme le procureur rappelant la précédente condamnation. Pour cette récidive « où le taux dépasse largement le taux autorisé » , une peine d'un an de prison est requise.
Finalement l'automobiliste est condamnée à dix-huit mois de prison dont douze avec sursis. Une peine aménageable assortie d'une mise à l'épreuve de deux ans avec obligation de soins et l'interdiction de fréquenter les débits de boisson. Son permis de conduire est annulé avec interdiction de le repasser avant un an. Son véhicule est immobilisé six mois.
Lors de cette audience un autre automobiliste a été condamné pour les mêmes faits à six mois de prison avec l'annulation de son permis de conduire et l'interdiction de le repasser avant un an. Son véhicule est également immobilisé pendant six mois.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

AG973 20.07.2013
Hé bé!

Des peines bien douces pour des individus ayant déjà oté la vie toujours sous l'empire d'alcool au volant. Pourquoi se tenir correctement alors??

Répondre Signaler au modérateur