France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Faits divers

Orpaillage illégal : 14 personnes interpellées à Macouria dont six reconduites à la frontière

SH Jeudi 4 Juin 2020 - 18h45
Orpaillage illégal : 14 personnes interpellées à Macouria dont six reconduites à la frontière
Une tonne et demie de marchandises a été saisie. - Photo police nationale.

L'enquête des policiers de Cayenne, sur un réseau de passeurs brésiliens fournissant de la main d’œuvre illégale et des marchandises aux sites d’orpaillage clandestins de Guyane, a aboutti à l'interpellation de 14 personnes, fin mai. Six étrangers en situation irrégulière ont été reconduits à la frontière brésilienne.

Les policiers du Service territorial de police judiciaire (STPJ) ont interpellé le mercredi 27 mai, à la tombée de la nuit, une pirogue chargée de personnes et de marchandises. Elle avait auparavant été repérée en approche de la pointe Liberté à Macouria.

L’opération a été lancée contre les personnes prenant en compte les occupants et le matériel provenant de l’embarcation, et ce, dans des conditions de terrain difficiles.
Précautions sanitaires
Au total, ce sont 14 personnes qui ont été interpellées et plus d’une tonne et demie de ballots contenant du matériel d’orpaillage (pièces mécaniques pour moto pompe, tuyaux et fûts), des marchandises prohibées ou fortement taxées (cigarettes et alcools) et d’autres denrées périssables destinées au ravitaillement des camps d’orpailleurs, saisis par les enquêteurs sur la plage.

Sur les 14 personnes interpellées : 6 étrangers en situation irrégulière ont fait l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière ; les autres ont fait l’objet de poursuites de la part de l’autorité judiciaire.  Des précautions sanitaires renforcées (masques, gel…) ont été mises en œuvre en raison de leur provenance d’une zone à haut risque épidémique.



Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
2 commentaires
2 commentaires
5 commentaires
A la une
4 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
4 commentaires