• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS-DIVERS

Orpaillage illégal : 12 tonnes de marchandises importées en contrebande du Suriname saisies

Rédaction web Lundi 26 Juillet 2021 - 15h37
Orpaillage illégal : 12 tonnes de marchandises importées en contrebande du Suriname saisies
Mercredi, les gendarmes et les militaires des FAG ont saisi près de 12 tonnes de marchandises destinées à l'orpaillage illégal. - (image d'illustration)

 Au lieu-dit Saut Sabbat, sur la commune de Mana, près de 12 tonnes de marchandises notamment destinées à des activités d’orpaillage illégal ont été saisies le 21 juillet.

 Les quatre caches souterraines ont révélé la présence de nombreuses marchandises. Ce mercredi 21 juillet, une opération de contrôle orchestrée par le service des douanes et menée de concert par les militaires de la gendarmerie nationale et des Forces Armées en Guyane a permis la saisie de 12 tonnes de marchandises liées à l’orpaillage illégal sur la commune de Mana.

« Leur extraction a nécessité de creuser jusqu’à une profondeur d’1,5 mètre, impliquant le déplacement de plusieurs mètres cubes de sable. » précise un communiqué des services de l’Etat en Guyane.

Selon les premières constatations, ces 12 tonnes de marchandises étaient importées en contrebande du Suriname. Il s’agit de la troisième saisie la plus importante en volume réalisée par les douanes de Guyane en matière de marchandises destinées aux sites d’orpaillage illégaux.
Bilan 
–7700 litres de carburant
–2,5 tonnes de produits alimentaires
–11 kg de cigarettes
–1.5 tonnes de marchandises diverses (corps de pompe, motopompe, moteur, 120 mètres de tuyaux rigide, untapis de levée, une lance incendie...) pour une valeur estimée de 34000€.
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Garimpo 27.07.2021

Kólé, Trop violans a mo peyi.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
5 commentaires
1 commentaire
A la une
Coronavirus

Un kiné en colère

Propos recueillis par Christine GUICHARD - Mardi 28 Septembre 2021

Vous étiez président de l’Union Régionale des Professionnels de Santé secteur...

1 commentaire