France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
INFO FRANCE-GUYANE

Nouveau barrage sur la route d'Apatou : pas de retour à la normale avant le 26 mai

F.P et G.T. Mardi 24 Mai 2022 - 05h34

Les utilisateurs de la route reliant Apatou à Saint Laurent du Maroni sont à bout de nerf. Un collectif a mis en place un barrage depuis 4 heures du matin ce 24 mai. Ils dénoncent l'état "catastrophique" de la chaussée reliant les deux villes, "parsemée de trous plus ou moins profonds, mais surtout avec une répétition déconcertante". Le mouvement devrait continuer au moins jusqu'au 26 mai. 

Ce 25 mai, le barrage a été déplacé au niveau de l'intersection du Lac Bleu, impactant davantage de personnes. © DR

© DR

La route de Saint-Jean est bloquée depuis 4 heures ce 24 mai

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

© FP

Ce 25 mai, le barrage a été déplacé au niveau de l'intersection du Lac Bleu, impactant davantage de personnes. - DR
 - DR
La route de Saint-Jean est bloquée depuis 4 heures ce 24 mai
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
 - FP
À 11 heures, ce 24 mai, le blocage était encore en cours "et durera le temps qu'il faudra", nous indique Jille Baya, un des organisateurs du mouvement. Les urgences médicales sont tout de même autorisées à passer.

Au 25 mai, le mouvement est toujours d'actualité. Le barrage a été déplacé dans la nuit au niveau de l'intersection du Lac Bleu, à Saint-Laurent, impactant encore une fois beaucoup de monde ce matin. Le collectif à l'initiative du blocage annonce également une rencontre avec la CTG ce 26 mai. "A l'issue de cette réunion, nous prendrons une décision", confie-t-il. D'ici là, la route devrait rester bloquée.

"On n'évite pas les trous. On roule sur le plus petit"

" Nous sommes habitués à cette route, sur laquelle ont remet des "pansements" de goudrons chaque année avant le tour de Guyane, commente un habitant d'Apatou sur le barrage depuis 4h00 ce mardi matin. Mais il ne faut quand même pas trop se foutre de la tête des gens, depuis deux ans il n'y a pas eu le tour, mais seulement des remblais de trous, qui réapparaissent au bout d'un mois. Cette route est presque devenue impraticable, sans parler de l'usure des voitures ! "

Les habitants souhaitent " rencontrer les élus concernés " : " Nous voulons du concret et non des "on va faire" ", protestent-ils. 
Une route sans réseau

Le collectif d'habitants en colère rajoute que cette route est aussi "coupée du monde" puisque le réseau téléphonique n'y passe pas.

" Il y a 4 ans, une femme a dû accoucher avec son mari au bord de la route sans pouvoir prévenir les pompiers. Tout s'est bien passé. Mais lorsque qu'il s'agit de choses plus graves ? Cette route a déjà connue des morts ", peste un autre habitant sur le barrage ce matin. 
Un temps de route doublé

Habituellement expédiée en 45 minutes, cette portion de route ne se fait plus en moins d'une heure.

"Nous sommes partis en bus pour un voyage scolaire, nous avons mis 1h30 pour faire la route d'Apatou ! ", nous raconte Simon, professeur d'EPS de la commune.

Les utilisateurs, autant d'Apatou que de ceux venant de Saint-Laurent ont donc décidés de bloquer la route au niveau du carrefour St Jean pour faire réagir les autorités.

Une pétition en faveur de la rénovation de la route a d'ailleur été lancée en ligne, accompagnée du texte : " Nous usagers et habitants de la commune d’Apatou, sommes excédés de l’état de dégradation de cet axe routier non homologué depuis sa mise en service. "

Dans l'attente de travaux de la CTG
 
Jille Baya, un des organisateurs du blocage témoigne : "La situation est éprouvante. Elle est éprouvante parce que depuis ce matin 4 heures, nous sommes sur place à bloquer la route de Saint-Jean et jusqu’à maintenant nous n’avons pas reçu d’élus de la CTG."

Au-delà des autres problèmes tels que le manque de réseau sur la route, leur revendication principale est la suivante : "le renforcement de l’axe Saint-Laurent - Apatou. Nous attendons un accord écrit avec signature et surtout la date de début des travaux.
Que la CTG prenne ses responsabilités quant au statut de la route d’Apatou car pour le moment elle est laissée-pour-compte
", précise Jille Baya.

Une réunion entre la mairie de d'Apatou ; la CTG - représentée par Zadkiel Saint-Orice, conseiller territorial en charge des infrastructures routières -  ; et Antoine Karam est prévue le mercredi 1er juin à 14 h 00 dans la salle des délibérations d'Apatou.

Le collectif à l'initiative du mouvement annonce également une rencontre avec la CTG ce jeudi 26 mai. "A l'issue de cette réunion nous prendrons une décision", confie-il. D'ici là la route devrait rester bloquée. 

La tension monte
Entre temps, d'autres usagers subissent aussi le blocage et la tension monte. "Je suis bloquée depuis ce matin à cause du barrage. Quand pourrais-je retourner travailler ?", peste une utilisatrice vivant à Saint-Jean qui nous a contacté par message.

Le déplacement du barrage au niveau du Lac Bleu, à Saint-Laurent ce 25 mai, impacte davantage de personnes.

Plus d'informations à suivre.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
21 commentaires

Vos commentaires

jayjay5 24.05.2022
de tout coeur avec eux

y ont raison de se battre pour leur droit. si y bouge pas, personne va se bougé pour eux! la veritée est que "fonction public" en Guyane, majoritée y font pas le boulot... pour faire avancez le pays, faut qui se bouge le "q"!

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 24.05.2022
Les jours heureux approchent !

Autonomes, avec moins d’argent de l’Europe . Et autant de dotations que n’importe quelle autre région de France
Tout ira mieux, c’est sur.

Répondre Signaler au modérateur
gilles SLM 24.05.2022

Heureusement, ils n'ont pas vu l'avenue Paul Castaing, à St Laurent ! Là, il y a vraiment de quoi se plaindre. Il n'y a que les dos d'âne posés à l'époque qui sont encore en état...

Répondre Signaler au modérateur
RAPHI 24.05.2022

ça ressemble aux rues de Cayenne

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
6 commentaires
A la une