• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Nordahl Lelandais, les zones d’ombres guyanaises

La Rédaction Mercredi 03 avril 2019
Nordahl Lelandais, les zones d’ombres guyanaises
Nordahl Lelandais aimait exhiber son corps musclé, et avait toujours sa passion pour les chiens. - DR / Faceboook

Celui qui est soupçonné d’être un tueur en série a séjourné à deux reprises en Guyane, dans le cadre de l’armée. Ce qui semble l’avoir marqué fortement.

On croyait tout savoir de la vie de Nordahl Lelandais. Et comme pour d’autres tueurs présumés avant lui, de nouvelles facettes apparaissent au fur et à mesure que progresse l’enquête, à l’instar de lamelles lorsque l’on épluche un oignon. Et parfois ça peut faire mal et faire pleurer. C’est le cas pour Nordahl Lelandais. Au fur et à mesure que l’on gratte dans le passé de celui qui a avoué avoir tué la petite Maëlys, en Isère, et le jeune caporal Arthur Noyer, en Savoie, on découvre des aspects inattendus de sa personnalité, en lien avec la Guyane. Oui, la Guyane, alors même que Nordahl Lelandais n’y a passé que quelques mois dans le cadre de l’armée... Son séjour semble l’avoir marqué considérablement et pourrait même avoir été un élément déclencheur.

Une fléchette dans l’œil

Une sorte de détonateur. Qui pourrait se résumer « à un petit incident avec un supérieur hiérarchique à l’armée lorsqu’il était en Guyane », avec le 132e Bataillon de maître-chiens de Suippes, dans la Marne, comme l’explique le journaliste Thibaut Solano, spécialiste des faits divers à L’Express : « Lors de ses auditions avec des psychologues et des psychiatres, Nordahl Lelandais est revenu à plusieurs reprises sur son passage en Guyane. » Selon ses dires devant les médecins spécialisés, « il s’agirait d’un mauvais épisode de sa vie », écrit Thibaut Solano. Le journaliste, qui a suivi l’affaire Lelandais de A à Z, résume cet incident : « Nordahl Lelandais a reçu une fléchette, à coup de sarbacane, dans l’œil. Cela lui a entraîné quelques soucis de santé. » Et c’est cet incident-là qui aurait, selon les explications de Nordahl Lelandais, provoqué son départ de l’armée. « Nordahl Lelandais met en fait cet épisode sur le compte de l’armée pour expliquer son renvoi plutôt que sur son manque d’évolution et sur ses compétences », selon Thibaut Solano.

Sa mère confirme

La Guyane est un élément tellement important dans le parcours de Nordahl Lelandais que ce dernier en a donc parlé à plusieurs reprises au cours de l’enquête, pour évoquer son parcours. Sa mère aussi en a parlé aux enquêteurs. Elle a évoqué le même épisode qui se serait révélé négatif pour son fils, lors de son passage en Guyane. Jointe par téléphone, Christiane Lelandais, la mère du tueur en série présumé, confirme que son fils est bien venu en Guyane, mais elle refuse de faire plus de commentaires : « J’ai dit tout ce que j’avais à dire sur cet épisode-là aux enquêteurs. » Reste que Nordahl Lelandais sera réformé en 2007, à l’âge de 24 ans, pour troubles psychologiques (réformé P4).

Pornoguyane.com

La Guyane apparaît sous un autre aspect plus sombre encore de la vie de Nordhal Lelandais. Selon les informations révélées par le journaliste Thibaut Solano, l’ex-militaire utilisait un pseudo plus qu’évocateur sur certains réseaux sur internet. Il s’était ainsi inscrit sous le pseudonyme de Tyron973 sur un site pornographique bien connu, où il téléchargeait des vidéos et où il a aussi mis en ligne plusieurs vidéos intimes. Il a ainsi diffusé au moins huit vidéos pornographiques montrant ses ébats sexuels avec des femmes. La question est de savoir pourquoi il a choisi l’indicatif de la Guyane pour s’authentifier sur des sites internet ? Que représentait vraiment la Guyane à ses yeux ? Pourquoi donner tant d’importance à un territoire où il ne s’est rendu qu’à deux reprises, dans un cadre professionnel ?

Deux missions de courtes durées

Cette importance accordée à la Guyane, sur certains aspects sombres de son existence, cache-t-elle d’autres secrets plus lourds encore ? Même si la cellule Ariane n’a retenu aucune affaire s’étant déroulée sur le territoire guyanais, qu’a-t-il fait en Guyane ? Nordahl Lelandais avait 19 ans au début de son premier séjour, en janvier 2003. Il en avait 22 au terme de son second séjour sur le sol guyanais. Il a participé à des missions de gardiennage au sein de son bataillon, dans le cadre de deux missions courtes durées (MCD). Pour l’heure, aucune enquête n’a été ouverte pour savoir si la présence pendant huit mois de Nordahl Lelandais en Guyane pourrait être liée à une quelconque affaire criminelle.

Nouvelle photo de Nordahl Lelandais AFFAIRE MAELYS BONVOISIN ETE 2017 - Samir Mathieu
Nordahl Lelandais au cours de sa détention - DR/RTL
Le journaliste Thibaut Solano est l'un des plus fins connaisseurs du dossier. - DR
 

18 février 1983 : naissance à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)

2002 : s’engage dans l’armée de terre au 132e Bataillon cynophile de Suippes

Janvier-avril 2003 : premier séjour de quatre mois en Guyane en mission de gardiennage avec le 132e Bataillon cynophile.

2003 : promu caporal.

2005 : second séjour de quatre mois en Guyane. Incident avec un autre militaire.

2007 : réformé P4 de l’armée pour troubles psychologiques. Il a aussi été question d’usage et consommation de cannabis.

Avril 2009 : condamné à un an de prison ferme pour l’incendie volontaire d’un snack-bar. Il purge sa peine sous bracelet électronique.

Avril 2017 : meurtre du caporal Arthur Noyer à Chambéry (Savoie).

Août 2017 : enlèvement de la petite Maëlys à Pont-de-Beauvoisin, en Isère.

14 février 2018 : indique aux enquêteurs le lieu où se trouve la dépouille de Maëlys, dans le massif de la Chartreuse.

29 mars 2018 : avoue le meurtre du caporal Arthur Noyer à Chambéry.

Est mis en examen pour deux agressions sexuelles sur mineures.

Est soupçonné dans le cadre de 42 dossiers de meurtres et disparitions, examinés par la cellule Ariane de la gendarmerie nationale.

Reste présumé innocent.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
3 commentaires
A la une
1 commentaire
2 commentaires