Naufrage d'une embarcation clandestine: la détresse des proches

Naufrage d'une embarcation clandestine: la détresse des proches

 Depuis dix jours, c’est au petit matin que Cédric Faria et une quinzaine de bénévoles, s’élancent dans l’obscurité à bord de leurs pirogues initialement dédiées à la pêche. Suite au naufrage du 28 août dernier, ils ont rangés leurs filets et se sont portés volontaires pour partir à la recherche des victimes. Armés d'espoir et de simples jumelles, ils ont sillonné les côtes guyanaises, de Régina à Sinnamary, jusqu’aux larges des îles du Salut, scrutant encore et encore le trajet emprunté par...

franceguyane.fr 555 mots - 07.09.2021
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir