• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CHEZ NOS VOISINS

Narcotrafic : la boîte de Pandore sera-t-elle ouverte au Suriname ?

La Rédaction Lundi 23 Mai 2022 - 05h45
Narcotrafic : la boîte de Pandore sera-t-elle ouverte au Suriname ?

De récentes arrestations au Brésil impliquent, selon le quotidien Globo (édition du 16 Mai), des politiciens surinamais dans un réseau de narcotrafic. Le Suriname aura-t-il une Pandore pour ouvrir la boîte et déclencher une cascade de réactions en chaîne ?

Arrestations de pilote de la drogue
La police militaire de l’état brésilien de Goiânia a arrêté dimanche 15 mai un homme qui est accusé de piloter des avions de la drogue. Le pilote arrêté transporterait plus de 200 kilos de cocaïne au Suriname, entre autres, sur une base hebdomadaire. Ce même individu avait déjà été arrêté en 1999 dans une affaire semblable, avec à bord 141 kg de cocaïne dans l’état du Maranhão. L’homme a été remis à la justice de l’état du Para qui est en charge du dossier. (Lire ici l'article de surinamenieuwscentrale.com )
Liens avec des politiciens du Suriname
Selon la police brésilienne, le trafic est géré par un important cartel de la drogue qui implique des hommes d’affaires de Goiás, du Pará, du Maranhão et des politiciens du Suriname. Les autorités du Brésil n’ont pas révélées, à ce jour, les identités des politiciens impliqués par les écoutes téléphoniques opérées dans le cadre de l’enquête.
Silence dans les rangs
La presse du Suriname s’interroge sur le sens à donner au silence qui est de mise sur l’affaire.

Alors qu’une session majeure de l’Assemblée Nationale s’est tenue hier, seul le député Belfort à osé questionner ouvertement sur le sujet : ‘’Qui sont ces cinq politiciens ? ’’. Fait remarquable : aucun membre de l’Assemblée ne lui a apporté son soutien pour poursuivre la question.

Ce fait divers pourrait bien être étouffé et la musique continuera de jouer en sourdine. Cependant, à l’heure où s’affûtent déjà les couteaux de la prochaine campagne électorale et au moment où il est de bon ton d’afficher une gouvernance digne d’un futur état pétrolier, cette nouvelle dérange. Le Brésil, quant à lui, tient entre ses mains un outil de pression politique non négligeable. Quelle Pandore osera ouvrir la boîte ?








Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
5 commentaires
2 commentaires
1 commentaire
A la une